Appel à communications : « Nouvelles formes de présence dans la performance » (jusqu’au 28 février 2017)

Colloque international, École des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg, 2-3 juin 2017. Cet endroit qui évoque une forte tradition de médias classiques, deviendra un lieu de réflexion sur le média le plus récent, la performance.

La présence, un élément clé de la performance, sera étudiée à travers son évolution, dans ses aspects topographiques mais  aussi technologiques. Un sujet parallèle du colloque portera sur l’enracinement de la performance dans le réel, de la juxtaposition à la fusion.

Plusieurs axes qui ne sont pas exclusifs les uns des autres sont proposés pour poursuivre la réflexion :

Nouvelles technologies de la présence

Traditionnellement l’artiste présent directement devant le public était le seul élément nécessaire de la performance. Au fur et à mesure, avec le développement de nouvelles technologies, les formes de sa présence ont commencé à se multiplier. Robotique, biotechnologie, présence par le biais de témoignages et d’identification, réseaux sociaux… Comment l’artiste s’approprie-t-il de nouvelles formes de création, de transmission et d’enregistrement des données? Comment les nouvelles technologies de la présence dans la performance ont-elles modifié les problématiques de la performance?

Continuer la lecture de Appel à communications : « Nouvelles formes de présence dans la performance » (jusqu’au 28 février 2017)

Appel à communication : « Lieux et non-lieux : liens au corps » (jusqu’au 3 février 2017)

 

ana-mendieta

  • Date limite : 3 février 2017
  • Date et lieu de la journée d’études : avril 2017, université Toulouse Jean-Jaurès.

Corps et espace entretiennent depuis toujours des relations très étroites, ainsi qu’en témoignent la philosophie, les sciences physiques et/ou humaines ou encore les arts. Ces deux “entités” sont envisagées comme intrinsèquement et inextricablement liées. Liées par le seul fait que c’est à travers le corps tout d’abord que se perçoit l’espace : vu, senti, touché, le corps est le premier siège de notre appréhension de l’espace, et c’est en premier lieu à travers ce ressenti qu’il nous est donné à penser. Mais penser les relations du “corps à l’espace” (Merleau-Ponty), c’est aussi distinguer l’espace du lieu : “Topos désigne toujours le lieu où se trouve, où est situé un corps. Et le lieu est indissociable de la constitution de ce corps, c’est-à-dire aussi de son mouvement. […] On distingue ainsi le lieu physique relatif de la propriété ontologique qui fonde cette localisation”, nous indique Jean-François Pradeau dans son article Être quelque part, occuper une place. Topos et chôra dans le Timée1.

Depuis toujours, les arts (architecture, peinture, sculpture, danse, théâtre) n’ont eu de cesse de faire dialoguer corps et lieu(x). Plus récemment, ce sont la performance, la danse et le théâtre contemporains ou encore des dispositifs tels que l’installation qui réinterrogent les relations entre les deux notions. Si l’espace tout comme le corps sont au cœur des préoccupations de l’homme depuis la nuit des temps, ces unions et/ou tensions entre corps et espace prennent aujourd’hui de nouveaux visages : l’avènement récent des technologies numériques a contribué à la naissance d’espaces, “espaces sans lieu” (Anne Cauquelin) tantôt synonymes de liberté, tantôt jugés comme désincarnants. Le lieu pourrait alors être envisagé aussi à travers la figure du non-lieu et/ou de l’utopie, c’est-à-dire de lieu qui n’est nulle part, dont l’art contemporain, selon Anne Cauquelin2, épuise les variations et les déclinaisons : nombreuses sont d’ailleurs les œuvres qui se nourrissent du vide, où les “non-corps” (Nathalie Desmet) créent une présence de l’absence.
Continuer la lecture de Appel à communication : « Lieux et non-lieux : liens au corps » (jusqu’au 3 février 2017)

Appel à communication : « Scène, corps et mémoires. Les arts à l’épreuve du souvenir » (jusqu’au 30 mai 2016)

Latifaa

DATE LIMITE : 30 MAI 2016

DATE ET LIEU : 22 JUIN 2016 A L’UNIVERSITE D’ARTOIS-ARRAS

Le séminaire doctoral Scène, corps et mémoires est organisé par l’équipe de recherche « Praxis et Esthétique des arts », du laboratoire Textes et Cultures  EA-4028  de l’Université d’Artois. La journée d’étude que nous nous proposons d’organiser le 22 juin 2016, s’inscrit dans le cycle de manifestations scientifiques consacrées à la thématique du « Corps, figure, représentation » organisées par notre équipe de recherche.

Cette journée du 22 juin 2016 propose d’interroger les multiples relations qui se tissent entre corps et mémoires dans différents types de créations scéniques contemporaines (théâtre, danse et performance). Arts de l’instant, il n’en reste pas moins que ces processus s’appuient souvent sur le croisement d’une présence effective de l’interprète (acteur, danseur, performeur) avec les traces d’un passé que cette présence signale corporellement. Dans ces démarches, le passé colore le présent et les corps se font tribune.

Comment la création contemporaine, par le travail des corps, rend-elle compte du travail de la mémoire et de ses conséquences sur les individus, les collectifs ou la création elle-même ?

À travers les communications qui composeront cette journée, il s’agira donc de questionner la pluralité comprise dans la notion de mémoire depuis le point de vue des corps. On limitera cependant cette pluralité des acceptions à deux catégories de mémoire : la mémoire individuelle (le trajet personnel et singulier d’un sujet pensant et agissant) et la mémoire collective (les récits plus ou moins établis par lesquels un groupe social se construit une identité historique commune).

Continuer la lecture de Appel à communication : « Scène, corps et mémoires. Les arts à l’épreuve du souvenir » (jusqu’au 30 mai 2016)

Colloque international : « Mind Control. Conditionnement psychologique et art expérimental pendant la guerre froide (1960-1980) » (18 décembre 2015, INHA, Paris)

The Mind Benders, 1963, extrait.

18 décembre 2015 – Auditorium de la Galerie Colbert, 2 Rue Vivienne, 75002 Paris.

Colloque international
HiCSA, HEAD, Centre Pompidou – dans le cadre du Labex CAP.

Responsables scientifiques : Pascal Rousseau, Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne et Alexandra Midal, Haute Ecole d’Art et de Design de Genève, assistés de Jelena Martinovic (FNS) et Nicolas Brulhart (FNS).

Le colloque MIND CONTROL porte sur les relations entre l’art expérimental des années 1960/80 et les recherches psychologiques sur le conditionnement mental telles qu’elles se sont stratégiquement développées au sortir de la Seconde Guerre mondiale, en posant l’hypothèse que ces relations « arts et sciences » n’ont pas été seulement inscrites dans une dynamique à sens unique qui partirait des sciences pour aller vers les arts, mais ont intégré de nouveaux circuits d’échanges et de médiations où l’art dialogue étroitement avec certains protocoles et modèles des sciences du contrôle psychologique.

Continuer la lecture de Colloque international : « Mind Control. Conditionnement psychologique et art expérimental pendant la guerre froide (1960-1980) » (18 décembre 2015, INHA, Paris)

Appel à communication : « Défilages : genre et art textile aujourd’hui » (jusqu’au 4 janvier 2016)

Anna Lindberg, Drawn Pink, 2012

Dans son livre emblématique, The Subversive Stitch – Embroidery and the Making of the Feminine (paru en 1984 et réédité en 2010 chez I.B. Tauris), la théoricienne Rozsika Parker revient sur le lien naturel qui existerait entre la broderie et les femmes, et qui cacherait en réalité les facteurs socio-politico-économiques complexes qui les ont liés depuis le Moyen Âge. Dans le chapitre final, elle pose la question de la nature essentielle de cet art textile : « a naturally revolutionary art? ». Écartant l’hypothèse d’un ancrage uniquement domestique de ces pratiques, elle l’ouvre à d’autres perspectives – publiques cette fois – transformant du même coup la relation de la femme à l’art et à la société : « Limited to practising art with needle and thread, women have nevertheless sewn a subversive stitch – managed to make meanings of the their own in the very medium intended to inculcate self-effacement ».

Continuer la lecture de Appel à communication : « Défilages : genre et art textile aujourd’hui » (jusqu’au 4 janvier 2016)