Table ronde : Autour d’une icône : « Fontaine » de Marcel Duchamp, 1917, Paris, Centre Pompidou, 26 avril 2017

Le 26 avril 2017, à 19h00 (2h00)

Petite salle – Centre Pompidou, Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles

À l’occasion du colloque organisé par l’École nationale supérieure des Beaux-arts de Paris sur la Valeur de l’art, une soirée-discussion autour de l’une des plus importantes icônes de l’art contemporain et de la collection du Centre Pompidou : la célèbre et provocante Fontaine de Duchamp, datée de 1917.
Avec Philippe Comar, Elsa Sahal, Bertrand Lavier, Saadane Afif, Bernard Blistène, Cécile Debray, Michel Gauthier, et le Philadelphia Museum of Art

Organisateur : DDC / J-M Colard

Source: https://www.centrepompidou.fr/cpv/ressource.action?param.id=FR_R-896f247353f51fde9fdb55a798715cf2&param.idSource=FR_E-896f247353f51fde9fdb55a798715cf2

Appel à candidatures : « Les sources au travail. Collections d’art et musées à l’épreuve du temps présent », Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky (jusqu’au 23 avril 2017)

DATE LIMITE : 23 avril 2017.

DATE ET LIEU DE L’UNIVERSITÉ D’ÉTÉ : 5-13 juillet 2017, Bibliothèque Kandinsky, Centre Pompidou, Paris.

L’Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky est un programme du Centre Pompidou qui se déroule dans l’espace public du musée. Elle a pour objet les sources de l’art moderne et contemporain : archives, documentation écrite, photographique ou filmique, témoignages, mais aussi d’autres formes d’appropriation artistique de la production documentaire. Initiative interdisciplinaire, l’Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky réunit de jeunes chercheur.e.s : historiens et historiens de l’art, anthropologues et sociologues, artistes, critiques, commissaires d’expositions, qui partagent un travail collectif sur les sources. Implantée dans l’espace du musée, la table-vitrine de l’Université d’été sert à la fois comme table de montage et d’exposition des éléments documentaires. Elle recueille fac-similés, reproductions, sources archivistiques et documentaires proposées ou évoquées au cours des séances. Plusieurs ateliers d’écriture rythment le parcours de l’Université d’été. Des visites dans des lieux dépositaires de sources primaires émailleront les journées de travail. Le numéro quatre du « Journal de l’Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky » sera tout à la fois un recueil de sources et une création graphique collective qui reflètera les débats poursuivis pendant les séances de travail.

Pour sa quatrième édition, l’Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky étudiera un des lieux les plus complexes du débat muséologique actuel : l’histoire stratifiée des collections consacrées à l’art du temps présent et leurs modalités d’ancrage dans l’espace muséal. En résonance avec le projet de recherche « Exposer l’histoire d’une collection : le Musée des Artistes Vivants » conduit dans le cadre du Laboratoire d’Excellence « Créations, Arts, Patrimoine » et focalisé sur la constitution au long cours des collections nationales françaises en matière d’art « contemporain », cette nouvelle édition retravaillera à la lumière des sources documentaires les manières de « faire collection » à partir du présent. Prenant comme point d’appui les lectures récentes opérées par les études en histoire du collectionnisme et les Museum studies, cette nouvelle édition s’attachera à interroger les pratiques et procédures mises en jeu dans l’élaboration d’une collection d’art contemporain et les nombreuses formes de négociation à l’œuvre dans le passage vers l’espace public de son exposition.

Continuer la lecture de Appel à candidatures : « Les sources au travail. Collections d’art et musées à l’épreuve du temps présent », Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky (jusqu’au 23 avril 2017)

Appel à communication : « La nature » et « Les Etats-Unis », pour participer à la 6e édition des Rencontres internationales d’étudiants avancés dans les études d’histoire de l’art, Festival de l’histoire de l’art (jusqu’au 15 mars 2017)

 

DATE LIMITE : 15 mars 2017

DATES ET LIEU DES RENCONTRES : du 2 au 4 juin 2017, à Fontainebleau.

Le Festival de l’histoire de l’art, pour la sixième année consécutive, propose des Rencontres internationales d’étudiants avancés dans les études d’histoire de l’art (Master II ou doctorat). Il s’agit d’offrir aux étudiants sélectionnés la possibilité de suivre l’ensemble des manifestations du Festival et de bénéficier d’échanges particuliers avec un certain nombre de ses intervenants. Le Festival accueillera un groupe d’étudiants français, un groupe d’étudiants américains et un groupe d’étudiants de l’Union européenne.

Téléchargez l’appel à participation en français.
Download the Call for Applications to the 2017 International Students Sessions in English.

Continuer la lecture de Appel à communication : « La nature » et « Les Etats-Unis », pour participer à la 6e édition des Rencontres internationales d’étudiants avancés dans les études d’histoire de l’art, Festival de l’histoire de l’art (jusqu’au 15 mars 2017)

Cycle de rencontres entre historien-n-e-s et artistes : « Matérialismes à l’oeuvre », ENS/BAL, (19 janvier au 22 juin 2017, le BAL, Paris)

Cycle organisé par L’École normale supérieure et le BAL

DU 19 JANVIER AU 22 JUIN

Amy Greenfield, Element (still), 1973

Dans la continuité du cycle « Marx en scène » en 2016, l’École normale supérieure (ENS) et LE BAL s’associent de nouveau pour un cycle de débats-projections consacrés aux multiples approches matérialistes de la création artistique : comment les artistes travaillent-ils la matière photochimique ou numérique de l’image ? Comment représenter l’invisible ? Peut-on donner corps à l’immatériel des flux financiers, de la radioactivité, des connexions numériques et autres clouds ? Comment matérialiser le corps marchandise ?

Les débats exploreront les imaginaires développés autour de la matière dans tous ses états : de l’idéologie de la dématérialisation au mythe du Golem, jusqu’aux représentations de la catastrophe de Fukushima.

Cycle conçu par Ada Ackerman et Antonio Somaini, avec le soutien des unités de recherche THALIM (Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité – CNRS) et LIRA (Laboratoire international de recherches en arts – université Paris III) et la collaboration de Mariya Nikiforova (LightCone).

Programme (sous réserve de modification) :

Continuer la lecture de Cycle de rencontres entre historien-n-e-s et artistes : « Matérialismes à l’oeuvre », ENS/BAL, (19 janvier au 22 juin 2017, le BAL, Paris)

Cycle de conférences : « Frank Lloyd Wright, le premier starchitect » (12, 19 et 26 janvier 2017, musée d’Orsay, Paris)

tm400ss

Trois conférences pour comprendre l’architecture de l’inventeur du Guggenheim

Bien qu’il soit universellement connu et probablement le plus célèbre des architectes américains, Frank Lloyd Wright n’a pas fait l’objet d’exposition en France depuis 1977. Architecte original et exceptionnel, sa carrière fait le lien entre le XIXe et le XXe siècle. Ces conférences seront l’occasion d’inviter au musée d’Orsay de grands historiens de l’architecture, français et américains, pour mieux comprendre son oeuvre.

Les jeudi 12, 19 et 26 janvier 2017 à 18h30

Auditorium niveau -2, Musée d’Orsay

Tarifs : Plein tarif : 6 € / Adhérents, jeunes et solidarité : 4,50 €

Continuer la lecture de Cycle de conférences : « Frank Lloyd Wright, le premier starchitect » (12, 19 et 26 janvier 2017, musée d’Orsay, Paris)

Conférence : « ’This is the End’ : Music for End Titles and the Patriotic Rituals of the American War Film » (21 novembre 2016, Université Paris 8, Saint-Denis)

apocalypse_now_2

Lundi 21 novembre 2016 – 18h30-20h30 dans l’Amphi Y de l’Université Paris 8n 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

Cette conférence s’appuiera sur des films de guerre hollywoodiens entre Apocalypse Now (1979) et American Sniper (2014) pour analyser la façon dont interagissent la forme filmique, étendue au générique de fin, la partition musicale et l’identité américaine (le patriotisme et la figure du soldat ou vétéran).

Ces films sont un produit hollywoodien très particulier : destinées à un public national plutôt qu’international, ils ont construit une forme rituelle du patriotisme. Cette conférence concerne à la fois l’histoire du cinéma, la musique de film, la question du nationalisme et militarisme américain et les études américaines.

Todd Decker est l’auteur de trois livres majeurs sur la musique populaire commerciale aux États-Unis des années 20 à nos jours : Music Makes Me : Fred Astaire and Jazz (University of California Press, 2011), Show Boat : Performing Race in an American Musical (Oxford University Press, 2013), et Who Should Sing “Ol’ Man River” ? : The Lives of an American Song (Oxford University Press, 2015).

En tant que professeur, il a donné de nombreuses conférences aux Etats-Unis ainsi qu’à l’international, comme par exemple à la Library of Congress, au Victoria and Albert Museum, University of Texas at Austin, le College of William and Mary, et Northwestern University. Les articles de Decker, chapitres d’ouvrage et posts de blogs traitent de nombreux thèmes :les questions de race à Hollywood et dans les comédies musicales de Broadway, les recherches archivistiques sur les comédies musicales de Broadway, l’enfermement des personnages gays dans les films des années 90, l’utilisation de la musique populaire par Martin Scorsese dans le film Casino, etc.

Todd Decker est titulaire d’un PhD en musicologie historique de l’Université du Michigan et a été sélectionné pour l’obtention de la bourse Alvin H. Johnson AMS 50 par l’American Musicological Society en 2006-2007. Il a rejoint l’Université de Washington en 2007 (après un poste de professeur invité d’un an à l’université UCLA), où il enseigne la musique populaire américaine du 20e siècle, la musique dans le cinéma ainsi que la musique européenne du 18e siècle.

(source : http://www.labex-arts-h2h.fr/todd-decker-1044.html)

Conférence : « Of Curating and Other stories » (15 novembre 2016, Centre allemand d’histoire de l’art, Paris)

00001472

« Of Curating and Other stories » : conférence de Simon Njami au Centre allemand d’histoire de l’art (DFK Paris), le 15 novembre 2016 à 18h.

Simon Njami est commissaire d’exposition, écrivain, essayiste et critique d’art. Il a été le commissaire de la 12ème édition de la Biennale de Dakar (2016), et de nombreuses expositions d’art africain, notamment Die Andere Reise/The Other Journey: Africa and the Diaspora, Kunsthalle Krems, Vienne (1996), Les Rencontres Africaines de la Photographie, Biennale de Photographie de Bamako, Mali (2001 et 2009), Up and Coming, ARCO, Madrid (2003), Africa Remix: Contemporary Art of a Continent, Paris, Centre Pompidou (2004-07, l’exposition a été montrée à Londres, Düsseldorf, Tokyo, et Johannesburg), et As You Like It, the first African contemporary art fair in Johannesburg (2008). Il a aussi été co-commissaire, avec l’artiste angolais Fernando Alvim, du premier pavillon africain de la 52ème Biennale de Venise (2007). Simon Njami a cofondé laRevue Noire, magazine consacré à l’art africain contemporain et extra-occidental, et fut professeur invité à l’Université de Californie à San Diego (UCSD). Il est l’auteur de plusieurs romans, et de deux biographies : l’une de l’écrivain noir américain James Baldwin et l’autre de Léopold Sédar Senghor. Il a écrit plusieurs nouvelles, des scénarios pour le cinéma et des films documentaires.

Il interviendra dans le cadre du theme annuel du DFK Paris : « L’art en France à la croisée des cultures ».

Centre allemand d’histoire de l’art,
salle Julius Meier-Graefe
45 rue des Petits-Champs, 75001 Paris.
(source : https://dfk-paris.org/fr/event/conf%C3%A9rence-de-simon-njami-1547.html)

Conférence : « Mariées mécaniques et filles nées sans mère. Des femmes et des robots dans l’imaginaire des avant-gardes » par Arnauld Pierre, professeur à l’Université Paris-Sorbonne (lundi 5 décembre, 14h-17h)

1434877436_9d20221470_o

ENS, Salle Dussane, de 14 à 17h. Nombre de places limité.

L’inscription préalable est obligatoire (par mail à : beatrice.joyeux-prunel@ens.fr). Les élèves et étudiants de l’ENS, de l’ENSBA et de l’EHESS sont prioritaires. Les personnes non inscrites ne pourront être admises aux séances.

 

L’imaginaire de l’homme-machine, remis au goût du jour par l’idéologie transhumaniste, dissimule sous la neutralité du genre l’autre moitié de la question : la femme-machine. Celle-ci n’a que rarement été abordée comme telle, c’est-à-dire comme expression spécifique d’une fantasmatique masculine impliquant désir de contrôle sur la procréation et sur la généalogie humaine. Le thème a pourtant engendré de nombreuses représentations, œuvres et images, tant dans l’art que dans l’illustration populaire et le cinéma, que cette séance se propose d’aborder.

Continuer la lecture de Conférence : « Mariées mécaniques et filles nées sans mère. Des femmes et des robots dans l’imaginaire des avant-gardes » par Arnauld Pierre, professeur à l’Université Paris-Sorbonne (lundi 5 décembre, 14h-17h)

« Rencontres du Centre André Chastel 2016-2017 » (de novembre 2016 à juin 2017, INHA, Paris)

r00_-_galerie_colbert

  • Date: 16 Novembre 20167 Juin 2017
  • Lieu: Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, 75002 Paris

Pour la sixième année consécutive, le Centre André Chastel propose en 2016-2017 un cycle mensuel de rencontres scientifiques, dans des champs variés de l’histoire de l’art médiéval, moderne et contemporain. Conférences, tables rondes et présentations d’ouvrages permettent de faire connaître au public les travaux les plus récents de ses membres et correspondants.
Les rencontres du Centre André Chastel seront coordonnées cette année par Sabine Berger (université Paris-Sorbonne) et Stéphane Castelluccio (CNRS).

Ouvertes à tous, elles ont lieu le mercredi de 18h30 à 20h.
Entrée libre dans la limite des places disponibles.

PROGRAMME 2016-2017

  • 17 mai 2017 – Salle Ingres (2e étage)
    Meredith Cohen invitée par Dany Sandron
    Recherches sur l’architecture religieuse à Paris à l’époque rayonnante

Conférence : « La prison de la Santé – 1861-2016. L’architecture carcérale du XIXe siècle à l’épreuve du XXIe siècle » (26 octobre 2016, INHA, Paris)

prison-de-la-sante

 

26 octobre 2016

Salle Giorgio Vasari – 1er étage

14h – 18h

Institut national d’histoire de l’art

Galerie Colbert, 2 rue Vivienne,

75002 Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Le cycle « Architectures Restaurées » propose de confronter, à l’occasion des travaux engagés sur un monument, le regard de l’architecte chargé de la restauration et celui du chercheur en histoire de l’architecture, mais aussi, dans une approche plus large et collective, de réunir l’ensemble des intervenants du gros-œuvre et du second-œuvre : administrateurs, affectataires, commanditaires, conservateurs, restaurateurs, entrepreneurs etc. afin d’offrir la vision la plus complète des contraintes et des enjeux inhérents aux travaux de restauration. Il ne s’agit donc pas de mettre un chantier sous les projecteurs de « la critique » ; mais, au contraire, de valoriser son déroulement, ses contingences et ses acteurs pour mieux saisir la diversité de son histoire économique, technique, matérielle et, pour finir, sociale.

Pour cette séance sur la prison de la Santé, il s’agira de réunir des historiens de l’architecture, les architectes de l’APIJ, ceux lauréats de l’appel d’offre, les restaurateurs / entrepreneurs en charge du chantier, pour évoquer les conditions d’édification, les évolutions successives du bâtiment, jusqu’au chantier en cours, avec les choix patrimoniaux particuliers qui ont été faits.

Continuer la lecture de Conférence : « La prison de la Santé – 1861-2016. L’architecture carcérale du XIXe siècle à l’épreuve du XXIe siècle » (26 octobre 2016, INHA, Paris)

Le Festival de l’Histoire de l’Art, Edition 2016, Rire et Espagne (3-4 et 5 juin 2016, Fontainebleau)

13102665_1089530251085536_5799926638978379479_n

Le site web du festival propose un filtre XIX-XX-XXIe siècles : http://festivaldelhistoiredelart.com/programme/?recherche=&periode%5B%5D=19e-siecle&periode%5B%5D=20e-21e-siecles&edition=2016

L’association 19-20 vous propose ici une sélection scientifique de quelques événements XIX-XX-XXIe siècle :

Conçu comme un carrefour des publics et des savoirs, le Festival de l’histoire de l’art propose gratuitement pendant trois jours conférences, débats, visites, concerts, expositions, projections, lectures et rencontres au sein du château ainsi que dans plusieurs sites de la ville de Fontainebleau, à Avon et à Milly-la-Forêt. Événement convivial et ouvert, la manifestation a pour ambition de rassembler tous les publics, amateurs et professionnels. Cette année nous vous donnons rendez-vous les 3, 4 et 5 juin pour découvrir les liens entre l’art et le rire et l’actualité de l’histoire de l’art en Espagne, le pays invité 2016.

La sixième édition du Festival de l’histoire de l’art est organisée par le Ministère de la Culture et de la Communication, l’Institut national d’histoire de l’art et le Château de Fontainebleau, avec le concours du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche.

Continuer la lecture de Le Festival de l’Histoire de l’Art, Edition 2016, Rire et Espagne (3-4 et 5 juin 2016, Fontainebleau)

Conférence : « Rebelles et poétesses : une histoire de la photographie » (11 mai 2016, Musée d’art et d’histoire du judaïsme, Paris)

Conférence Rebelles et poétesses (2)

Autour de l’exposition Lore Krüger une photographe en exil, 1934-1944
Par Marta Gili, , directrice du Jeu de Paume

« Il est très rare que les femmes aient porté un regard poétique sur elles-mêmes », écrivait en 1899 Lou Andreas-Salomé, essayiste, romancière, psychanalyste et l’une des femmes les plus fascinantes du début du XXe siècle. C’est à cette époque que les femmes vont trouver dans la pratique de la photographie la possibilité d’une indépendance professionnelle et financière ainsi qu’un moyen de considérer leur propre histoire au regard des normes sociales, éthiques et esthétiques. À travers cette conférence nous évoquerons le travail de quelques femmes photographes de la première moitié du XXe siècle qui se sont autorisées à poser un regard poétique et politique, à la fois sur elles-mêmes et sur les autres. Continuer la lecture de Conférence : « Rebelles et poétesses : une histoire de la photographie » (11 mai 2016, Musée d’art et d’histoire du judaïsme, Paris)

Hors pistes 2016 : « L’art de la révolte » – « Les signes du combat : La musique, la politique et l’écoute émue » (28 avril 2016, Centre Pompidou, Paris)

Blank_Placard_SanLeandro-e1430415239853

Jeudi 28 avril 2016, 19h, Petite salle
Entrée dans la limite des places disponibles

Le chant ne remplace pas la parole à l’heure de faire de la politique, et pourtant, il a maintes fois marqué la vie politique comme l’indice d’une parole littéralement exceptionnelle. Les situations d’ « effervescence », les mouvements sociaux par exemple, ou encore les révolutions, ont souvent convoqué le chant et la musique, et ces événements ont à leur tour trouvé leur place dans la musique, qu’elle soit d’ailleurs savante ou populaire. Si du point de vue étymologique l’émotion implique le mouvement, c’est peut-être la figure de l’individu affecté par les sons, autrement dit celle de l’écoute émue, qui permet de comprendre les ressorts de cet entêtement musical au cœur du politique.
Une conférence d’Esteban Buch, avec Karine Le Bail.

Continuer la lecture de Hors pistes 2016 : « L’art de la révolte » – « Les signes du combat : La musique, la politique et l’écoute émue » (28 avril 2016, Centre Pompidou, Paris)

Colloque : « Les années 1910. Arts décoratifs, mode, design » (19-21 mai 2016, INHA et Mobilier national, Paris)

Colloque - %22Les années 1910%22

Lieux : Galerie Colbert, Institut national d’histoire de l’art (19 et 21 mai) Salle Perrot, 2e étage 6, rue des Petits Champs / 2, rue Vivienne, 75002 Paris – Mobilier national (20 mai) Salle Charles Le Brun 42, avenue des Gobelins, 75013 Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Demande de renseignements : lesannees1910@gmail.com

Colloque international « Les années 1910. Arts décoratifs, mode, design » organisé dans le cadre du LabEx EHNE Écrire une Histoire Nouvelle de l’Europe, avec le soutien du Centre André Chastel, de l’Université Paris-Sorbonne et du Mobilier national.

Organisé par Jérémie Cerman (Université Paris-Sorbonne, Centre André Chastel) avec l’aide de Marc Bayard (Mobilier national), Adélaïde Couillard (Centre André Chastel), Valérie Ducos (Mobilier national) et Élinor Myara Kelif (Centre André Chastel).
Continuer la lecture de Colloque : « Les années 1910. Arts décoratifs, mode, design » (19-21 mai 2016, INHA et Mobilier national, Paris)

Table ronde autour du numéro 2015-2 « Les Etats-Unis » de la revue Perspective (18 mai 2016, Terra Foundation for American Art, Paris)

Table ronde autour du numéro 2015-2 « Les Etats-Unis » de la revue Perspective (18 mai 2016) image

18 mai 2016 – 18h
Terra Foundation for American Art, 121 Rue de Lille, 75007 Paris

Entrée libre

Le dernier numéro de Perspective : actualité en histoire de l’art est consacré à la discipline aux États-Unis, avec un ancrage majeur dans les études sur l’art américain sous ses différentes facettes. Premier volume entièrement bilingue porté par la revue, il est publié en français dans sa version papier et en anglais dans sa version en ligne.

Continuer la lecture de Table ronde autour du numéro 2015-2 « Les Etats-Unis » de la revue Perspective (18 mai 2016, Terra Foundation for American Art, Paris)