Journée d’études “Transformations photographiques. Expérimentations du médium dans les arts visuels du XIXe au XXIe siècle”

La journée d’études doctorale « Transformations photographiques » propose de s’interroger sur les expérimentations de ce médium dans les arts visuels de la période contemporaine.

Au XIXe siècle, des photographes tentent de faire échapper la photographie à sa simple fonction documentaire et à sa forme d’empreinte inaltérable, en élaborant des interventions sur les différentes étapes de développement du médium photographique en vue de créer un objet pictural unique.

Dans son essai « La photographie, ce qu’elle était, ce qu’elle est, ce qu’elle devrait être » (1929), László Moholy-Nagy décrit les manipulations photographiques comme l’un des aspects de la création contemporaine « où la technique seule s’avère insuffisante : elle est un moyen, non un but » pour que naisse une œuvre graphiquement cohérente.

De même, Marcel Natkin, dans Truquages en photographie (1939), défend des étapes de transformations photographiques (photogrammes, taches, trames, relief, photomontages, déformations, solarisation…) devant être considérées comme des « procédés modernes d’interprétation photographique ». Ces théories visent à détacher la photographie d’une simple volonté de restitution du réel, afin qu’elle trouve son indépendance en tant que médium.

Cette rencontre scientifique « Transformations photographiques » entend explorer au travers de neuf communications des pratiques de déformation, dissimulation, démontage, assemblage, matérialité, architecture et expérience dans l’espace de la photographie sur une chronologie allant du XIXe au XXIe siècle.

PROGRAMME

INTRODUCTION DE LA JOURNÉE D’ÉTUDES

9h30
Guillaume Le Gall, Maître de conférences en histoire de l’art contemporain à Sorbonne Université

  1. DÉFORMATION ET DISSIMULATION

10h00
Expérimentations optiques dans la première moitié du XXe siècle. Stéphanie Barbier, Doctorante à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne

10h30
La peinture sur photographie des années 1960-1970 : « une projection compensatoire » ? Jean-Rémi Touzet, Doctorant à l’université Paris Nanterre

11h00
L’altération du médium comme procédé critique dans Embedded (2011) de David Birkin. Julie Martin, Doctorante à l’université Toulouse Jean Jaurès

11h30 — Pause

  1. DÉMONTAGE ET ASSEMBLAGE

11h45
Combination-printing : les « patchworks » d’Henry Peach Robinson (1831-1901). Hélène Orain, Doctorante à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne

12h15
Expérimentations entre 2D et 3D : la modélisation au cœur des pratiques photographiques contemporaines. Marie Auger, Doctorante à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne

12h45 — Discussion

13h00 — Pause déjeuner

  1. ARCHITECTURE ET MATÉRIALITÉ

14h30
Objets et matières photographiques au XXIe siècle. Marine Allibert, Doctorante à l’université de Lille

15h00
L’enjeu de la réalité et le jeu de l’illusion dans la photographie d’architecture. Alessia Nizovtseva, Doctorante à l’université Toulouse Jean Jaurès

15h30 — Pause

  1. EXPÉRIENCE DANS L’ESPACE

15h45
Le simulacre photographique chez Michelangelo Pistoletto, les usages et la spatialisation de l’épreuve. Ségolène Liautaud, Doctorante à Sorbonne Université

16h15
Oscar Muñoz : un usage paraphotographique. Raphaël Yung Mariano, Doctorant à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis

CONCLUSION ET DISCUSSION FINALE

16h45
Karolina Lewandowska, Conservatrice au Cabinet de la Photographie, MNAM

17h15 — Apéritif

Comité scientifique :
Athina Alvarez, Doctorante à Sorbonne Université
Anna Battiston, Doctorante à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne
Juliette Bessette, Doctorante à Sorbonne Université
Auriane Gotrand, Doctorante à l’université Clermont Auvergne et Sorbonne Université Juhayna Hilles, Doctorante à Sorbonne Université
Emeline Houssard, Doctorante à Sorbonne Université
Ségolène Liautaud, Doctorante à Sorbonne Université
Marion Sergent, Doctorante à Sorbonne Université

Remerciements à Monsieur Guillaume Le Gall, Maître de conférences à Sorbonne Université.

Graphisme : Athina Alvarez

Cette journée d’études fera l’objet d’une captation sonore qui sera diffusée sous forme de podcast sur le carnet Hypothèses de l’association. Elle est organisée avec le soutien du Centre André Chastel (UMR 8150) et de l’École doctorale 441 Histoire de l’art de l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne.

Télécharger le programme détaillé.

Contact : association1920@gmail.com
Créée en octobre 2015, 19-20 est l’association des doctorantes et des doctorants en histoire de l’art contemporain d’Île-de-France. Son objectif est d’initier un réseau de doctorants et de doctorantes en histoire de l’art du XIXème au XXIème siècle et de mettre en valeur leur travail de recherche.

Appel à communications : « Intervenir. Art et architecture dans l’espace public européen du XIXe au XXIe siècle » (jusqu’au 6 février 2017)

15319290_10154913158269729_5624682686048357639_n
Sol LeWitt, R653 A Map of Amsterdam with the Area Between Siname-Plein, The Dam, Mozartcade, Pretorius Plein, Zuid-Hollandstraat and Minerva Plein Removed, September 4, 1976 © Jason Rulnick Gallery
  • Date et lieu de la journée d’études : jeudi 18 mai 2017, Paris, INHA, salle Demargne ;
  • Date limite d’envoi des propositions : 6 février 2017. 

Cette journée d’études organisée par l’association doctorale 19-20 Art contemporain propose d’étudier les interventions urbaines dans leur ensemble, en considérant les pratiques artistiques et architecturales comme un continuum plutôt que comme des réalisations parallèles, divergentes voire opposées.

Trente ans après le colloque « L’art et la ville : urbanisme et art contemporain » qui s’est tenu au Palais du Luxembourg en janvier 1986, il est intéressant d’esquisser un nouvel état des lieux sur la place de l’art et de l’architecture dans la ville. L’explosion de la population urbaine au cours du XIXe a poussé des personnalités diverses à intervenir sur la ville en mutation : philanthropes, politiques, artistes, architectes… L’espace public devient le réceptacle et le miroir de leurs visions et de leurs valeurs, qui s’y sont sédimentées au cours des deux derniers siècles. Des nouvelles théories urbaines du début du XIXe siècle aux smart cities contemporaines, en passant par la reconstruction et les mégastructures des années 1950-60 ou les entreprises de rénovation des années 1970 et 1990, les villes européennes ont été le lieu d’interventions, d’unions et de confrontations avec l’art et l’architecture. 

Il s’agit d’étudier le rapport entre créations artistiques et espace public — compris ici au sens large, c’est-à-dire aussi bien physique que métaphorique, constitué d’espaces ouverts ou de lieux clos à usage collectif, qu’ils relèvent du droit privé ou non.

La notion d’intervention évoquée ici se détache d’un découpage nécessairement historique ou typologique, pour mettre en lumière les positionnements et rapports qu’entretiennent ces projets avec la ville. Quatre mots clés, non exhaustifs, peuvent servir de point de départ à cette journée d’études : incarner, réinventer, dialoguer, critiquer.

Continuer la lecture de Appel à communications : « Intervenir. Art et architecture dans l’espace public européen du XIXe au XXIe siècle » (jusqu’au 6 février 2017)

Visite de l’exposition “Bakst, des Ballets russes à la haute couture” à la Bibliothèque-Musée de l’Opéra (3 février 2017, Angle rue Scribe-rue Auber, Paris)

unnamed

Visite commentée privée Bakst, des Ballets russes à la haute couture

Vendredi 3 février 2017 à 17h30

19-20 organise une visite commentée privée de l’exposition Bakst, des Ballets russes à la haute couture à la Bibliothèque-Musée de l’Opéra, le vendredi 3 février à 17h30.

Mathias Auclair, directeur du département de la Musique de la BnF et commissaire de l’exposition, conduira cette visite.

Cet événement est gratuit. Cette visite est exclusivement réservée à des doctorant.e.s et docteur.e.s en sciences humaines. L’inscription est obligatoire et se fait par courriel à l’adresse association1920@gmail.com.