Appel à communication : « L’Image consommée : excès, limites et transformations » (jusqu’au 26 mai 2017)

Dates et lieu du colloque : 16-17 novembre 2017, Montréal, Université de Montréal

Dans l’introduction de son essai Le destin des images (2003), Jacques Rancière analyse les significations et transformations contemporaines des images, en se demandant s’il « n’y a pas, sous le même nom d’image, plusieurs fonctions dont l’ajustement problématique constitue le travail de l’art ? ». Face à l’hétérogénéité et la prolifération des formes visuelles qui ne peuvent être quantifiées ou étudiées dans leur totalité, la question du « comment » s’impose. De quelle(s) manières nous approprions-nous les images que nous regardons ? Quels types de rapports ou de réponses artistiques sont générés? Dans le sillage de cette réflexion, la cinquième édition du colloque Arts et médias de l’Université de Montréal invite ses participants à se questionner sur les liens qui se nouent entre les images de l’art et les pratiques de consommation qui les caractérisent, dans les domaines de l’histoire de l’art, des études cinématographiques et du jeu vidéo.

Continuer la lecture de Appel à communication : « L’Image consommée : excès, limites et transformations » (jusqu’au 26 mai 2017)

Appel à communication: « Ces matières sans rivales », la céramique architecturale et la Manufacture de Sèvres (jusqu’au 16 mai 2017)

Journée d’études organisée par la Cité de la céramique et le LABEX CAP (Création, Arts, Patrimoine), Paris, INHA, 13 octobre 2017
Si la céramique architecturale, comprise comme matériau ou élément de décors, occupe une grande place dans le paysage urbain européen, elle reste encore mal connue et la Manufacture de Sèvres apparaît de surcroît comme la grande absente des publications sur ce sujet.
Lieu d’exception tant par sa production que par ses expérimentations techniques, Sèvres, tantôt pionnière, tantôt suiveuse, apparaît néanmoins importante pour retracer l’histoire de ce matériau en architecture. En effet, ce type de production est présent dès la fin du XVIIIe siècle et la Manufacture est même célébrée par la presse et le grand public pour ses créations monumentales au XXe siècle.
Cette journée débutera avec les premières cheminées décorées par la Manufacture dès 1792 et s’étendra jusqu’à nos jours avec le projet de Barthélémy Toguo pour la station Château Rouge de la ligne 4 du métro parisien. L’étude de ses productions permettra ainsi d’offrir un nouvel éclairage sur des lieux et édifices célèbres, du château de Fontainebleau au Louvre Abu-Dhabi, en passant par les pavillons des Expositions universelles et le paquebot Normandie.
Organisée par la Cité de la céramique dans le cadre du programme Immersion du LABEX CAP, cette journée d’étude sera l’occasion de rassembler des artistes, conservateurs, doctorants et universitaires autour des recherches en cours initiées par cette collaboration.
Elle contribuera à décloisonner les approches en liant création et patrimoine, problématiques au cœur de ces deux institutions.
La réflexion pourra s’organiser autour des thématiques suivantes :
  • L’évolution de la conception et de l’utilisation de ces matériaux en architecture au XIXe et XXe siècles.
  • Les projets, réalisés ou non, de céramique architecturale de la Manufacture de Sèvres
  • Les collaborations artistiques entre un artiste ou un architecte et la Manufacture
  • Les approches comparatives entre Sèvres et d’autres manufactures ou faïenceries

    Date limite d’envoi des propositions de communications : le mardi 16 mai 2017.Les propositions de communication (entre 2000 et 3000 signes maximum espaces compris), accompagnées d’une bio-bibliographie sont à envoyer aux adresses suivantes: laurence.tillard@sevresciteceramique.fr et emeline.houssard@sevresciteceramique.fr. Une prise en charge des frais de transports pourra être assurée.

Séminaire : « Cabinets de curiosités du XXIème siècle » (15 mars 2017, Conservatoire national des arts et métiers, Paris)

Troisième atelier – Cabinets de curiosités du XXIème siècle

Passé et avenir des cabinets de curiosités

Organisé par le Musée des arts et métiers (Cnam) et l’HICSA (Université Paris 1- Panthéon-Sorbonne) dans le cadre du Labex CAP.

Mercredi 15 mars 2017 au Musée des arts et métiers, Cnam-Paris

Thème : « Les interventions d’artistes contemporains dans la tradition des cabinets de curiosités

14h00 : Yves Winkin (CNAM) et Dominique Poulot (INHA),  Introduction à l’atelier, contexte, séances à venir.

14h30 : Claude D’Anthenaise, conservateur général du Patrimoine, directeur du Musée de la Chasse et de la Nature, « Au rendez-vous des chasseurs de licorne, le musée de la Chasse et de la Nature »

15h15 : Nadine Gomez-Passamar, conservatrice en chef, Musée Gassendi, «Nouvelles curiosités».

Pause

16h15 : Julie Bawin, professeure à l’université de Liège, « Cabinets de curiosités d’artistes : de l’œuvre au musée ».

17h00 : Discussion

Salle des conférences – 292, St Martin, 75003 Paris, de 14h à 17h30

(sur inscription à Véronique Rothenbühler – veronique.rothenbuhler@univ-nantes.fr)

Comité d’organisation :

Yves Winkin est professeur au Cnam, directeur du Musée des arts et métiers, directeur de la Culture scientifique et technique ; Dominique Poulot est professeur à l’Université Paris1.

En collaboration avec Catherine Cuenca, Conservatrice générale du Patrimoine, Musée des arts et métiers, et Maddalena Napolitani, doctorante à l’Ecole normale supérieure.

(source : http://blog.apahau.org/seminaire-cabinets-de-curiosites-du-xxieme-siecle-cnamlabex-cap-15-mars-2017/?utm_source=dlvr.it&utm_medium=facebook)

 

Appel à communication : « Il n’y a pas d’art, ni d’historien de l’art neutres » (jusqu’au 14 octobre 2016)

http://blog.apahau.org/wp-content/uploads/2016/09/Keith-Haring-Free-South-Africa-1985-affiche.jpg

Ainsi il reste vrai que, dans le monde de l’art,
tout ce qui vient de quelqu’un qui n’est pas un homme blanc
est relégué aux annales des politiques identitaires,
comme si l’identité de l’homme blanc était intrinsèquement neutre.

Merray Gerges, “Notes toward an In(con)clusive Identity Politics”,
Canadian Art, été 2016.

À la lumière des événements en cours mettant en exergue des problèmes sociaux profonds et systémiques en “Amérique du Nord” tels que le racisme à l’encontre des Autochtones, des Noirs canadiens, des Noirs américains, et d’autres groupes racisés, ainsi que l’homophobie, la transphobie et le sexisme, AHGSA Concordia aimerait faciliter un dialogue ouvert sur les rôles de la formation d’identités qui contestent la soit-disant neutralité du processus de création artistique et d’écriture de l’histoire de l’art, et comment cela peut être mis en perspective par l’étude des champs de la culture visuelle et matérielle. Nous vous invitons à nous envoyer toute proposition de recherche relative à cette problématique, sans aucune contrainte thématique ou historique de notre part.

Nous encourageons les intervenants à adopter une position critique sur des questions de race, classe, genre, sexualité, en relation avec un objet d’étude et/ou leur propre identité ou expérience.

Continuer la lecture de Appel à communication : « Il n’y a pas d’art, ni d’historien de l’art neutres » (jusqu’au 14 octobre 2016)

Journée d’étude : « La notion de modèle en architecture : du Moyen Âge à nos jours » (13-14 octobre 2016, INHA, Paris)

citearchiJournée d’étude

La notion de modèle en architecture : du Moyen Âge à nos jours

13 octobre 2016
Galerie Colbert, salle Vasari

Sous la responsabilité scientifique de Jean-Philippe Garric et de Philippe Plagnieux
Comité organisateur : Charlotte Duvette, Justine François, Alison Gorel le Pennec et Léa D’Hommée-Kchouk

 

Chaque communication dure 20 min. et sera suivie de 10 minutes de débat. Continuer la lecture de Journée d’étude : « La notion de modèle en architecture : du Moyen Âge à nos jours » (13-14 octobre 2016, INHA, Paris)

Cycle de séminaires : « Le corps et ses corpus : jeu et rejeu d’archives, œuvres disparues et création contemporaine » (de mars à décembre 2016, Archives nationales, Paris)

walkaround_time

De 17h à 19h, Ministère de la Culture, Salle Colette, 7e étage, 182, rue Saint-Honoré, 75001 Paris

Entrée libre, pensez à vous munir d’une pièce d’identité. Contact : clothilde.roullier@culture.gouv.fr

Le programme « Replay, restitution, recréation… Pour une typologie de la reprise des archives » se propose de mettre en regard les archives des œuvres disparues et celles qui animent ou justifient une part de la création contemporaine. En s’attachant à la place du corps dans l’œuvre, de la statuaire à la chorégraphie, il s’agit d’interroger en premier lieu la manière dont les supports documentaires, destinés à faire « archives », interviennent ou non dans le processus de fabrication, de commande et de réception des œuvres. Les intervenants, universitaires, artistes, critiques ou conservateurs, seront invités à réfléchir à ces problématiques en mettant en regard leurs propres travaux avec le corpus d’archives établi à l’occasion de ce programme de recherche, qui rassemble des descriptions de documents provenant des Archives nationales, du CNAP, du CNDC et de l’ENSAPC, portant la trace d’œuvres disparues de différentes façons (destruction physique, œuvre performée…).

Continuer la lecture de Cycle de séminaires : « Le corps et ses corpus : jeu et rejeu d’archives, œuvres disparues et création contemporaine » (de mars à décembre 2016, Archives nationales, Paris)

Colloque : « Gestes, motifs et appareils de vision dans l’image » (Paris, 17-18 mars 2016)

Capture d’écran 2016-03-09 à 13.49.27

Université Paris 7 – Diderot

Colloque international organisé par Emmanuelle André (CERILLAC)  et Nathalie Delbard (Université Lille 3, département Arts, CEAC), le 17 mars de 9h30 à 18h amphitéâtre Turing, bâtiment Sophie-Germain, entrée au croisement de l’avenue de France et de la rue Alice-Domon et Léonie-Duquet, Paris 13e, Université Paris 7 – Diderot, le 18 mars de 9h30 à 17h, salle Pierre Albouy, bâtiment C des Grands Moulins, 5 bis rue Thomas Mann, 6e étage, Parsi 13e, Université Paris 7 – Diderot.

Appel à communication : « Littératures et arts du vide » (jusqu’au 30 avril 2016)

Beuys_Installation_zeige-Deine-Wunde

Colloque international : Littératures et arts du vide. Cerisy-la-Salle, été 2017. Co-organisateurs : Pierre Taminiaux (Georgetown University), Jérôme Duwa (IMEC). 

Ce colloque se propose d’explorer les diverses représentations du vide dans la création littéraire (fiction, poésie, théâtre, essai) et artistique (peinture, sculpture, dessin, photographie, installation) du XXe et du XXIe siècle. Le vide reflète avant tout un parti-pris esthétique de dépouillement et d’épure des formes. Mais Il débouche aussi dans de nombreux cas sur l’expression d’une crise, sinon d’une fin de l’art dans la culture occidentale, comme l’a prouvé le mouvement Fluxus dans les années soixante et soixante-dix. Continuer la lecture de Appel à communication : « Littératures et arts du vide » (jusqu’au 30 avril 2016)

Appel à communication : « Censures au contemporain » (jusqu’au 8 avril 2016)

Censure

Au Québec, l’année 1967 marque une mutation dans la manière de désigner l’exercice de la censure : le « Bureau de censure », qui avait mis les ciseaux dans des milliers de films, devient le « Bureau de surveillance ». Témoignant de certains acquis de la Révolution tranquille, le concept de surveillance décline certes l’abandon des stratégies de censure proscriptive et prescriptive que le Clergé avait déployées ; mais il désigne aussi un renouveau des modes opératoires de la censure.

Continuer la lecture de Appel à communication : « Censures au contemporain » (jusqu’au 8 avril 2016)

Appel à publication : « L’Homme-machine », revue ‘L’Homme et la société’ (jusqu’au 15 septembre 2016)

robot1

 

L’Homme-machine : Proposé par Olivier Dard, Camille Dupuy, Michel Kail, Florent Le Bot & Cédric Perrin.

Le thème de la machine, de l’automation/automatisation, du robot, voire de l’homme augmenté et du transhumanisme nous semble devoir être repris à l’aube du XXIe siècle, à l’heure où ces problématiques, et singulièrement le transhumanisme, sont présentées par certains comme de nouveaux enjeux. Alors que l’on a décrit ces processus comme déshumanisants (source d’un « travail en miettes » par exemple), ils constitueraient au contraire aujourd’hui une panacée et sont pensés sous un jour positif. Nous proposons de discuter de ces thématiques et d’en réexplorer les enjeux et les effets sur l’Homme.

Continuer la lecture de Appel à publication : « L’Homme-machine », revue ‘L’Homme et la société’ (jusqu’au 15 septembre 2016)

Appel à communication : « Rethinking Art History and Visual Culture » (jusqu’au 15 mars 2016)

18th_century_ethnography

University of Johannesburg, July 28 – 31, 2016

Deadline: Mar 15, 2016

Rethinking Art History and Visual Culture in a Contemporary Context

The “Rhodes Must Fall” and “Fees Must Fall” campaigns which arose in South Africa in the course of 2015, while focused on transformative agendas in a broad sense, also emphasised how various inheritances from the West have played a fundamental role in shaping universities – not only in terms of their curricula but also their institutional cultures more generally. Occurring in a context where the humanities are under threat and where neoliberal forces may upset what we understand as fundamental to the academic project, these recent calls for critical engagement with institutional histories and practices suggest that reconsideration of disciplinary knowledges and understandings have become increasingly urgent.

Continuer la lecture de Appel à communication : « Rethinking Art History and Visual Culture » (jusqu’au 15 mars 2016)

Appel à publication « Gender 2.0 New ideas on « gender » in the Arts and cultural studies » (jusqu’au 18 mars 2016)

31d5b10ceb4abe2e68e4070340c29888

“Has gender become the latest currency on the neo-liberal market of opportunities?” one might ask, echoing the words of Anne Fleig. Has the term “gender” meanwhile forfeited its potential to advance the critical analysis of power relations? Or is it still in all its complexity a useful filter through which to critically review (and tackle) issues of gender attribution and the construction of identity? How are we facing up to the increasingly widespread “anti-genderism” (Sabine Hark)? What role does “gender” play in general today in research in the arts and in cultural studies? And what are the specific implications of gender studies in these two fields? How can reflections on visual regimes better take account of the intersectionality of “gender” and “race”? Issue 4 of kritische berichte intends to explore these pressing questions. By first taking stock of the current situation and its historical background, it lays the groundwork for discussion of the future of the “gender” concept in visual culture. How is the discourse on questions of gender, identity and sexual orientation likely to develop? How does the established discipline of art history approach the theories formulated of late in queer studies, masculinity studies, transgender studies and postcolonial studies? What role do gender-bashing, and anti-feminist or racist “shit-storms” play in all this? Can a backlash against liberation movements and emancipatory concepts be noted also in the arts and cultural studies fields? Are we witnessing a return in academia to “business as usual”? What impact does the increasingly rigorous economisation of the arts and the cultural sector have on gender research in the arts and in cultural studies? How is the history of feminist art now being (re)written? Which new discursive approaches and analytical categories can be noted in queer studies, masculinity studies, and transsexuality studies? How do these relate to the concept of “gender” and how do they confront visual phenomena?

Continuer la lecture de Appel à publication « Gender 2.0 New ideas on « gender » in the Arts and cultural studies » (jusqu’au 18 mars 2016)

Appel à communication : « Les arts contemporains et leur espace institutionnel » (jusqu’au 6 mars 2016)

White Cube

L’interrogation scientifique, autour de la création artistique et de son espace institutionnel, voit aujourd’hui un développement important. Il s’agit d’un vaste sujet d’étude et les axes de recherches (critique institutionnelle, nouvelle muséographie, etc.) sont nombreux, tout comme les argumentations qui en découlent (white cube, espace alternatif, l’effet Bilbao, nouvelles institutions, etc.). De même, la pratique artistique, comme celle des institutions muséales, a vu une évolution importante qui a contribué à une redéfinition continue de la notion et du territoire de l’art et de l’institution. Ce que nous souhaitons interroger suit cette réflexion autour du « seuil » institutionnel.

Aujourd’hui, s’interroger sur l’institution muséale signifie aussi réinterroger ses rôles (Chaumier, 2010) et surtout revenir sur ses origines (Gonseth, 2007 ; Mairesse, 2002 ; Fabianski, 1995). En effet, le plus souvent, le musée devient théâtre d’une mise en exposition. En particulier, l’art contemporain semble puiser dans les arts du spectacle des formes nouvelles d’expérimentation ; cela ne fait que conditionner la nature des espaces investis, en donnant vie à une sorte d’hybridation entre diverses formes de création. De même, pourrions-nous aussi parler d’une nouvelle nécessité, muséographique et expographique, qui exploite le pouvoir communicatif (Boutaud, 2007), économique et social (Jacobi, 2013 ; Rosa, 2005) de propositions artistiques multidisciplinaires, afin d’évoluer et de proposer au public une forme différente d’expérience artistique (l’effet « Sehgal », Bishop, 2012).

Il s’agit ainsi d’une discussion sur l’influence des arts sur l’institution contemporaine et réciproquement de l’institution sur les arts.

La journée d’étude cherche ainsi à s’ouvrir, d’une part, sur les problématiques possibles de la convergence entre les arts (vivants, visuels, etc.) et le système d’exposition des institutions d’art contemporain et, d’autre part sur leur influence réciproque.

Continuer la lecture de Appel à communication : « Les arts contemporains et leur espace institutionnel » (jusqu’au 6 mars 2016)