Appel à communication : « Représentations de l’étrangère dans les littératures et l’art cinématographique au Maghreb » (jusqu’au 31 mai 2017)

DATE LIMITE : 31 mai 2017.

DATE ET LIEU DU COLLOQUE INTERNATIONAL :  8-9 septembre 2017, Université de Bucarest (Roumanie)

Le regard européen jeté sur le Maghreb a eu longtemps une tendance réductrice, en parlant de cette aire de civilisation comme d’un tout unitaire, sans tenir compte des spécificités locales et nationales qui ont d’ailleurs fasciné et attiré depuis toujours les Occidentaux. Le Maghreb est un espace pluriel du point du vue géographique, linguistique, historique, économique, social, politique et, d’autant plus, culturel. La colonisation française et l’appartenance à un espace culturel plus vaste qu’on appelle arabo-musulman sont les deux éléments les plus cités quand on pense à ce qui unit les pays du Maghreb. La colonisation a été un événement historique et politique dont dérivent nombre de spécificités de l’espace nord-africain et qui a exercé une influence certaine à tous les niveaux de la société, avec des conséquences qui sont encore visibles.

Continuer la lecture de Appel à communication : « Représentations de l’étrangère dans les littératures et l’art cinématographique au Maghreb » (jusqu’au 31 mai 2017)

Séminaire : « Altérité(s) en littérature au XIXe siècle : formes et représentations » (de décembre 2016 à avril 2017, Centre Censier de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris III, Paris)

illustrationseminairecrp19-2

« Altérité(s) en littérature au XIXe siècle : formes et représentations »

On a l’habitude d’employer le terme d’altérité dès qu’il s’agit d’aborder les rapports entre la littérature et le voyage. Mais, bien que le XIXe siècle ait ses ailleurs choisis, en Europe, en Amérique ou en Orient, il ne sera pas question de destination au long cours hors des frontières géographiques dans le séminaire des jeunes chercheurs de l’année universitaire 2016-2017.

Nous proposons plutôt, à partir des travaux de recherche des doctorants du CRP19, d’aborder la complexité de la littérature du XIXe siècle, dans ses formes et dans ses représentations, par d’autres détours et retours qui lui permettent également de se penser : d’où ce pluriel possible d’altérité(s) qui désigne le dialogue de la littérature avec d’autres disciplines, d’autres langages, d’autres normes, jusque dans ses propositions de renouvellement par rapport à une tradition.

Comme les sujets proposés par les doctorants relèvent, pour cette année, d’un corpus situé dans la seconde moitié du XIXe siècle, cette question nous incite en effet à envisager la littérature dans la perspective de la modernité, entendue au moins autant au sens d’une période historique, qu’au sens d’une attitude, qui se définirait comme une « lutte contre des attitudes de ‘contre-modernité’ », comme l’écrit Michel Foucault, au sujet de Baudelaire dans son article « Qu’est-ce que les Lumières ? » (Dits et écrits, Tome IV).

Continuer la lecture de Séminaire : « Altérité(s) en littérature au XIXe siècle : formes et représentations » (de décembre 2016 à avril 2017, Centre Censier de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris III, Paris)

Appel à communications : « Input Pictura Poesis », colloque international, Université Jean Moulin-Lyon 3, 16 et 17 novembre 2017 (jusqu’au 15 janvier 2017)

http://www.geogreeting.com/view.html?ysxzEDUzsmDEBkUzyoCsC#t

INPUT PICTURA POESIS

Littérature et photographie numérique(s)

Organisation : Gilles Bonnet & Jérôme Thélot (MARGE-Lyon 3)

Le passage de la photographie de l’argentique au numérique a entraîné une prolifération des images, caractérisées désormais par leur très grande fluidité. « La disponibilité d’appareils photo aux innombrables modèles stimule outre mesure la production et l’usage d’images et de films », constate Raffaele Simone, « et, de manière générale, transforme le monde en objet à photographier (c’est-à-dire à faire voir plutôt qu’à connaître et expérimenter) »[1]. Les images circulent, s’échangent, invitent à l’appropriation[2]. Elles intègrent des documents disponibles sur Internet.

À ce titre, elles tissent des liens nouveaux avec les textes qui les accompagnent, les commentent ou les décrivent. Les blogs et sites d’écrivains en sont friands, et en proposent des emplois divers. Que l’image accompagne une note de journal personnel en ligne, ou qu’elle témoigne d’un instant saisi par un smartphone, elle semble contribuer à un développement nouveau d’une écriture de la notation[3], tout en rejouant la partition du hasard de la rencontre, inhérente écrit Yves Bonnefoy, à la photographie même[4]. Instagram, « une nouvelle façon de voir le monde »[5] ? Continuer la lecture de Appel à communications : « Input Pictura Poesis », colloque international, Université Jean Moulin-Lyon 3, 16 et 17 novembre 2017 (jusqu’au 15 janvier 2017)

Figures de l’animal. Littérature, cinéma, bande dessinée (jusqu’au 15 décembre 2016)

huyghe

 

DATE LIMITE : 15 décembre 2016

DATE ET LIEU DU COLLOQUE : 27-28 avril 2017, auditorium du ILCH. Institut des Lettres et Sciences Humaines de l’Université du Minho, Braga, Portugal

Depuis l’aube de la création esthétique, dont la scène primitive a lieu dans les cavernes préhistoriques, l’imaginaire humain a incorporé la condition animale en ses différentes configurations et sous de multiples points de vue. Il est possible de suivre à la trace l’évolution de la pensée humaine et des mentalités tout au long des siècles moyennant l’observation des modalités de figuration des animaux aussi bien dans les mythes, les légendes, les fables, les églogues, les lais, les contes, les romans, la bande dessinée, les dessins animés, que dans le discours non-fictionnel (philosophique, théologique, scientifique, etc).

Continuer la lecture de Figures de l’animal. Littérature, cinéma, bande dessinée (jusqu’au 15 décembre 2016)

Appel à publication : « Fantastique, étrange et merveilleux dans les productions francophones » (jusqu’au 15 décembre 2016)

redon_les_fleurs_du_mal_flower

Les Cahiers du GRELCEF No 9 (2017)
Thème : « Fantastique, étrange et merveilleux dans les productions francophones »
Dossier coordonné par Fanny Mahy (Universidade do Porto)

Les Cahiers du GRELCEF, la revue électronique du Groupe de recherche et d’études sur les littératures et cultures de l’espace francophone du Département d’études françaises de l’Université Western lance un appel à contribution pour son neuvième numéro consacré au fantastique, à l’étrange et au merveilleux dans les productions francophones, numéro dont la parution est prévue en mai 2017.

Selon les définitions désormais classiques de Tzvetan Todorov, le merveilleux suppose l’irruption d’éléments extraordinaires dans un univers où ils sont admis comme étant ordinaires. Ainsi, le personnage du petit chaperon rouge rencontre un loup doué de la parole et ce prodige est assumé comme naturel dans le récit. En revanche, le fantastique, régi par les règles de notre monde référentiel, ne peut admettre l’extraordinaire sans nuire à sa cohérence. Cette impossibilité a pour conséquence une incertitude ; le phénomène extraordinaire s’est-il vraiment produit ? Questionnements et hésitations nourrissent la poétique de confusion propre au fantastique. Si toutefois, l’existence de la manifestation inquiétante venait à s’avérer, le texte entrerait dans le registre du merveilleux. De même, si l’hésitation prend finalement parti pour les fantaisies et les illusions de l’imagination, le texte fraie alors son passage vers le domaine de l’étrange.

Continuer la lecture de Appel à publication : « Fantastique, étrange et merveilleux dans les productions francophones » (jusqu’au 15 décembre 2016)

Appel à communication : « Immigration, littérature, BD et arts visuels » (jusqu’au 15 décembre 2016)

bd-imm

  • Date de l’atelier : 27-30 mai 2017
  • Lieu : Toronto

Congrès APFUCC

Selon Hou Hanru et Évelyne Jouanno, commissaires en 2011-2012 de l’exposition « J’ai deux amours » à la Cité nationale de l’histoire l’Immigration à Paris, « L’immigration qu’elle soit temporaire ou pérenne n’[est] plus un passage mais une transformation ». Parallèlement aux larges mouvements de population à l’échelle internationale, depuis les années 1950, immigration et migrance ont progressivement émergé comme thèmes importants de la littérature et des arts visuels (Nepveu, 1999 ; Chartier, 2002 ; Cazenave, 2003 ; Durpraire, 2012).

Le but de cet atelier sera d’analyser l’immigration, et tout ce qu’englobe ce terme, dans la littérature, la bande dessinée et les arts visuels contemporains. Il s’agira, en effet, de mettre en relief les différentes manières dont l’immigré-e (ou le/la réfugié-e) est représenté-e à travers la forme et le contenu, image dessinée ainsi que figurée, et ce à quoi il/elle fait face avant que « l’intégration » ne soit possible.

Dans le contexte du questionnement actuel de l’identité et de ses catégories, nous souhaitons tenter de mettre au jour certains aspects du rapport complexe à soi, à l’autre et à la culture dans l’art (im)migrant.

Continuer la lecture de Appel à communication : « Immigration, littérature, BD et arts visuels » (jusqu’au 15 décembre 2016)

Appel à communication : « L’espace domestique en France et en Belgique : Arts, Littérature et Design 1850-1920 » (jusqu’au 31 mai 2016)

Félix-Vallotton-Femme-se-coiffant-1900-Orsay

31 MAI 2016

16-17 SEPTEMBRE 2016, BELFAST, UNIVERSITÉ QUEEN’S

La Modernité trouve  une illustration à bien des égards exemplaire dans les mutations de l’intérieur domestique au XIXe et au début du XXe siècle. Ces mutations sont marquées par une évolution des relations entre espace public et espace privé, une progressive relation avec la technologie, une ouverture aux mass-médias et au marché,  et une priorité nouvelle donnée à  l’individualisme et à l’intériorité. En dépit de son rôle central dans l’histoire de la modernité, c’est seulement au cours de la dernière décennie que l’intérieur domestique a commencé à faire l’objet d’un corpus théorique et critique,  en grande partie grâce au travail d’historiens de la culture et du design tels que Hilde Heynen, Anne Massey et Penny Sparke. Ces critiques ont souligné la nécessité de situer l’intérieur moderne dans un contexte multidisciplinaire, afin de mieux reveler les multiples facettes de  sa riche histoire.

Ce colloque vise à réunir des spécialistes d’un large éventail de domaines, parmi lesquels l’histoire de l’art, la littérature, les études françaises, la géographie culturelle, l’histoire du design et les études sur le genre pour discuter de la conceptualisation et de la représentation de l’intérieur domestique. Il vise à réunir des intervenants issus de différents horizons des sciences humaines et sociales et de mobiliser une variété d’outils, de méthodologies et d’approches disciplinaires.

Continuer la lecture de Appel à communication : « L’espace domestique en France et en Belgique : Arts, Littérature et Design 1850-1920 » (jusqu’au 31 mai 2016)

Appel à communication : « Écouter est un art. Figures d’auditeurs au XIXe siècle » (jusqu’au 15 septembre 2016)

liztspan

Appel à communication pour une journée d’étude, vendredi 13 janvier 2017, Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

« Écouter est un art »[1]Figures d’auditeurs au XIXe siècle

On a pu observer ces dix dernières années un intérêt croissant pour la notion d’écoute ; en témoignent notamment l’ouvrage majeur de Martin Kaltenecker, qui s’attache à reconstituer une histoire des discours sur l’écoute entre le XVIIIe et le XIXe siècle, ou encore les travaux de Peter Szendy qui déploient l’éventail des pratiques et des techniques auditives qui jalonnent « l’histoire de nos oreilles ». Dans les nouvelles ou les romans comme dans l’iconographie musicale au sens large, on connaît l’aura dont le XIXe siècle dote les interprètes et les compositeurs (voir à ce sujet le futur colloque international intitulé « Le compositeur dans la littérature », organisé par le CRLC Paris-Sorbonne les 8 et 9 décembre 2016). Mais on a peut-être, dans le champ littéraire, moins pris la mesure des nouveaux régimes d’écoute : la musique se démocratise peu à peu, elle arrive dans les foyers par des relais – que l’on pense au piano ou aux instruments mécaniques – qui bouleversent l’accès, le statut et la valeur des airs qui parviennent désormais jusqu’à tant d’oreilles. En cherchant à prolonger l’écho de ces travaux en dehors du discours technique sur la musique, il s’agira de proposer une réflexion autour des figurations de l’écoute musicale dans le champ des productions littéraires et picturales européennes au XIXe siècle. Il faudra tendre l’oreille vers les représentations de l’écoute, vers ce que nous montrent ou nous font entendre les représentations littéraires et picturales d’une perception en pleine mutation.

Continuer la lecture de Appel à communication : « Écouter est un art. Figures d’auditeurs au XIXe siècle » (jusqu’au 15 septembre 2016)

Appel à communication : « Littératures et arts du vide » (jusqu’au 30 avril 2016)

Beuys_Installation_zeige-Deine-Wunde

Colloque international : Littératures et arts du vide. Cerisy-la-Salle, été 2017. Co-organisateurs : Pierre Taminiaux (Georgetown University), Jérôme Duwa (IMEC). 

Ce colloque se propose d’explorer les diverses représentations du vide dans la création littéraire (fiction, poésie, théâtre, essai) et artistique (peinture, sculpture, dessin, photographie, installation) du XXe et du XXIe siècle. Le vide reflète avant tout un parti-pris esthétique de dépouillement et d’épure des formes. Mais Il débouche aussi dans de nombreux cas sur l’expression d’une crise, sinon d’une fin de l’art dans la culture occidentale, comme l’a prouvé le mouvement Fluxus dans les années soixante et soixante-dix. Continuer la lecture de Appel à communication : « Littératures et arts du vide » (jusqu’au 30 avril 2016)

Appel à publication : « Rêver au XIXe siècle », revue Romantisme, 2017, n°4 (juqu’au 15 septembre 2016)

Félix Auvray Le rêve d’Enée, Musée des Beaux-Arts de Valenciennes

Même si l’on peut identifier les prémisses de cette position au siècle précédent, c’est sans doute une nouveauté propre au XIXsiècle que de vouloir démystifier tous les rêves. La distinction entre rêves ordinaires naturels et rêves extraordinaires, telle qu’avaient pu l’accréditer plusieurs traditions dans des registres variés (religieuses, onirocritiques, populaires, poétiques…) est remise en cause. Rêve et songedeviennent en français des substantifs synonymes tandis que les verbes songer et rêver se chargent de sens différents : rêver renverrait dès lors principalement aux visions et aux voix de la nuit ; songer et penser tendraient à se rapprocher. Ce nouveau partage terminologique est lié à un mouvement de sécularisation et de naturalisation qui identifie rêves et songes sous le signe d’une même activité, banale, du corps et de l’esprit, qualifiée d’involontaire, d’automatique, d’inconsciente ou de subconsciente au cours du siècle, tournée dans l’ensemble vers le passé plus que vers l’avenir, et en tous les cas sans caractère surnaturel ou extra-naturel.

Continuer la lecture de Appel à publication : « Rêver au XIXe siècle », revue Romantisme, 2017, n°4 (juqu’au 15 septembre 2016)

Appel à communication : « Esthétiques de l’absence » (jusqu’au 6 mars 2016)

212MAG369_Rembrandt-Tempete2

Date de la journée d’étude : vendredi 10 juin 2016

Journée d’étude organisée par le laboratoire de doctorants OVALE – rattaché au laboratoire VALE EA4085 Université Paris-Sorbonne

De l’ineffable aux réflexions contemporaines sur l’absence de sens, la spectralité et le posthumain en passant par les poétiques du silence et les représentations du vide, les figures de l’absence marquent l’art et la littérature de leur présence paradoxale. La question des limites du langage et de la représentation façonne ainsi l’esthétique et la pensée occidentales, et la littérature moderne, notamment depuis le milieu du XIXème siècle, accorde un statut privilégié à la figuration de l’absence. La deuxième moitié du vingtième siècle a d’ailleurs vu se renforcer l’intérêt pour ce problème esthétique fondamental : la fin des grands récits dont parlait Lyotard a en effet laissé un vide intellectuel béant, et la perte, l’attente et donc l’absence manifeste du divin ont rendu problématique l’idée d’une transcendance, d’un au-delà de la représentation. Continuer la lecture de Appel à communication : « Esthétiques de l’absence » (jusqu’au 6 mars 2016)

Appel à communication : « Métamorphoses : corps, arts visuels et littérature. La traversée des genres » (jusqu’au 21 février 2016)

http://blog.apahau.org/wp-content/uploads/2016/02/hausmann-raoul-dada-messe-1920.jpg
Raoul HAUSMANN. Selbstporträt des Dadasophen (Autoportrait du Dadasophe), 1920.

Besançon, 31 mars 2016

Cette journée d’étude voudrait se centrer autour des métamorphoses du corps et de ses  transformations au sein des textes littéraires et des œuvres artistiques. Nœud d’énonciation et source de changements continus (J. Fontanille 2004, I. Darrault- Harris 2007), substrat principal de perception (Thomson-Varela, 2001) et de construction du monde (Merleau-Ponty, 1945), le corps a toujours fasciné ces deux domaines qui l’ont rendu sujet ou objet d’expressions esthétiques. À l’image d’une Virginia Woolf qui dans Une chambre à soi prône le féminin-masculin ou le masculin-féminin en écriture, la traversée des genres tant esthétiques que sexués en art comme en littérature, permet de poser le corps en mutation comme moteur privilégie de la création, suscitant/exigeant de nouveaux modes d’expression et se donnant à voir, lire et entendre de multiples manières. Du moment que le corps a toujours été appréhendé dans sa performativité par ses mises-en-scène comme par ses mises-en-texte, nous allons étudier l’expression de ces mutations qui peuvent prendre la forme de simples modifications à la limite de l’imperceptible ou de changements beaucoup plus radicaux, allant jusqu’à la crise des codes mêmes de la représentation. Continuer la lecture de Appel à communication : « Métamorphoses : corps, arts visuels et littérature. La traversée des genres » (jusqu’au 21 février 2016)

Appel à communication : « Innovation – révolution : discours sur la nouveauté littéraire et artistique dans les pays germaniques » (jusqu’au 15 février 2016)

http://blog.apahau.org/wp-content/uploads/2015/11/die-brucke-kichner.jpg

Appel à communication : « Innovation – révolution : discours sur la nouveauté littéraire et artistique dans les pays germaniques »

La journée d’études « InnovationRévolution : discours sur la nouveauté littéraire et artistique dans les pays germaniques » s’inscrit dans le projet « Wende & Wandel : dire et penser le changement dans les pays germaniques », soutenu par la MSH de Clermont-Ferrand, et dont l’un des objectifs est la publication en ligne d’un dictionnaire des termes et conceptions du changement spécifiques à l’aire germanique. Après un premier atelier scientifique dédié à la notion de « Stunde null » (heure zéro) (« Stunde null : entre mythe et réalité », le 2 octobre 2015), cette seconde journée sera consacrée aux processus d’innovation et de renouvellement à l’œuvre dans l’histoire littéraire et l’histoire de l’art des pays germaniques, qui seront abordés à travers les concepts et discours qu’ils suscitent. Continuer la lecture de Appel à communication : « Innovation – révolution : discours sur la nouveauté littéraire et artistique dans les pays germaniques » (jusqu’au 15 février 2016)

Appel à communication : « Manifester : formes et aspects des phénomènes de protestation dans les arts et les cultures françaises et francophones » (jusqu’au 1er février 2016)

Des manifestants du MLF (Mouvement de Libération des Femmes) s'affrontent aux forces de l'ordre le 08 novembre 1972 à Bobigny pendant l'audience en correctionnel de Mme Chevalier dans l'affaire de l'avortement clandestin de sa fille Marie-Claire, enceinte à la suite d'un viol et relaxée le 11 octobre précédent. Mme Chevalier a été condamnée à 500 francs d'amende pour complicité d'avortement et Mme Bambuck, la personne ayant pratiqué l'interruption de grossesse, à un an de prison avec sursis le 22 novembre.
Manifestation des militants du Mouvement de libération des femmes pendant le procès de Bobigny, le 8 novembre 1972. (Photo AFP)

Date et lieu : 23 avril 2016, Londres, IMLR, Senate House

Propre à l’activité humaine, la manifestation comme forme de protestation permet aux individus d’exprimer leur mécontentement vis-à-vis des structures sociales et des hiérarchies de pouvoir hégémoniques existantes. Les formes de manifestations varient selon les contextes et périodes, allant de l’expression du mécontentement personnel aux appels aux changements révolutionnaires. L’acte de manifester peut donc être individuel ou collectif, personnel ou politique, spontané ou organisé, mais il est presque toujours orienté vers la déstabilisation du statu quo et vise souvent à proposer de nouvelles façons d’exister. A travers l’Histoire, les manifestations, qu’elles soient légales ou non, ont ainsi permis aux peuples de renverser des régimes autoritaires, exposer et confronter des déséquilibres de pouvoir, ou encore d’améliorer les conditions de vie des individus privés de droits sociaux. Si l’art (littérature, musique, cinéma, etc.) est souvent utilisé par les hiérarchies hégémoniques pour étayer les régimes totalitaires, sa propension subversive lui permet également de jouer un rôle fondamental dans la lutte contre les structures de pouvoir oppressives et les mœurs sociales dominantes. Au fil des temps et des contextes, le rôle crucial des arts dans les changements sociaux, politiques et culturels est incontournable en ce qu’ils facilitent l’émergence de perspectives subversives et de voix et subjectivités auparavant réduites au silence. Parfois de manière claire, parfois plus obscurément, les arts permettent de défier l’injustice sociale en se faisant l’expression du mécontentement individuel et collectif.

La Society for French Studies du Royaume-Uni invite les doctorants et jeunes chercheurs à participer à cette journée d’étude consacrée au thème de la manifestation. Les contributions peuvent être rédigées en français ou en anglais et ne devront pas dépasser une vingtaine de minutes environ. Les contributions traitant de toute périodes et disciplines (littérature, cinéma, théâtre, musique, études postcoloniales, de genres, queer, cultural studies, urbanisme, traductologie, etc.) sont les bienvenues. L’objectif est d’examiner les manières dont les formes artistiques françaises et francophones ont contribués aux formes de manifestation et de protestation politiques, sociales, culturelles, économiques, discursives, personnelles et collectives en France et dans le monde francophone au fil de l’Histoire.

Continuer la lecture de Appel à communication : « Manifester : formes et aspects des phénomènes de protestation dans les arts et les cultures françaises et francophones » (jusqu’au 1er février 2016)

Appel à communication : « L’art et l’argent : financement du travail artistique et enjeux socio-esthétiques » (jusqu’au 15 janvier 2016)

http://blog.apahau.org/wp-content/uploads/2015/12/WarholTripleDollar.jpg
Andy Warhol, Triple Dollar Sign, 1981

Le mécénat, au sens large, ses enjeux et influences souffrent d’un manque d’études empiriques bien qu’il soit essentiel à la production d’œuvres aujourd’hui. Sans mécénat, qu’il soit institution ou individu, étatique ou non, la création contemporaine ne bénéficierait pas de la place qu’elle occupe dans nos sociétés contemporaines. Le financement demande de la mobilité ; les créateurs n’ont de cesse de passer d’un contexte institutionnel à un autre afin de décrocher les financements nécessaires à leurs projets. S’ensuit alors que pour nous, chercheurs, la comparaison nous aide à mieux comprendre nos objets – souvent nationaux – et nous montre aussi que les frontières ne sont pas suffisamment pertinentes pour que l’on s’y limite.

Ainsi, ce colloque a pour objectif d’étudier les formes et les figures actuelles du mécénat afin de cartographier les mondes artistiques et d’appréhender l’impact du financement sur la production esthétique. Pour ce faire, les arts dans leur diversité (architecture, musique, arts plastiques, théâtre, danse, littérature etc.) seront abordés, croisés et comparés par le biais des humanités (histoire de l’art, sociologie, anthropologie, études culturelles, économie, etc.) afin d’engager une articulation entre les modes de financement et leur impact sur la création.

Continuer la lecture de Appel à communication : « L’art et l’argent : financement du travail artistique et enjeux socio-esthétiques » (jusqu’au 15 janvier 2016)