Journée d’études : « Les formes de l’agir créatif : Quelles pratiques culturelles d’émancipation aujourd’hui ? » (le 27 avril 2017, Paris, INHA)

Journée d’études – Paris, Jeudi 27 avril 2017 / Galerie Colbert, INHA, 2 rue Vivienne, Paris 2e, Salle Jullian 1er étage

Les formes de l’agir créatif : Quelles pratiques culturelles d’émancipation aujourd’hui ?

  • Organisatrices :

Aline Caillet, MCF en esthétique et philosophie de l’art, Université Paris 1

Cécile Mahiou, Docteure en esthétique et philosophie de l’art, Université Paris 1

En partenariat avec Sophie Cras (MCF en Histoire de l’art, Université Paris 1, HiCSA)

  • Présentation

Les études critiques de la culture se sont établies dans le refus de considérer les pratiques culturelles et la consommation de biens culturels comme étant uniquement soumises aux déterminismes économiques et sociaux. Récusant les théories de l’aliénation et de la culture de masse, ces analyses, formulées en termes de culture du pauvre (The Uses of Literacy / R. Hoggart), de culture populaire (The Making of the English Working Class / E.P. Thompson), d’échanges de significations (« giving and taking of meaning » / S. Hall) ou encore d’invention du quotidien (M. de Certeau), ont eu pour point commun de repérer des manières de faire, des rituels de la vie sociale ou encore des formes de vie dont la liberté créatrice œuvre à la production d’une subjectivité émancipée.

Ces analyses – y compris dans leurs prolongements contemporains – restent pour l’essentiel centrées sur la figure de la réception, et laissent le plus souvent de côté la question de la production proprement dite – qui suppose l’inscription dans un champ économique et social, et une maîtrise scientifique et technique. Cette journée d’étude se propose de pallier ce manque, en interrogeant le potentiel émancipateur des pratiques culturelles, à la frontière entre développements théoriques et esthétiques, et expérimentations socio-politiques concrètes. Un retour historique ainsi qu’une perspective sur l’art actuel permettront de réfléchir à des modes de production tels que les pratiques contre-culturelles ou amateures, les pratiques d’édition collective, d’investissement des lieux publics, de déploiements numériques ou hacktivistes.

Programme

Continuer la lecture de Journée d’études : « Les formes de l’agir créatif : Quelles pratiques culturelles d’émancipation aujourd’hui ? » (le 27 avril 2017, Paris, INHA)

Journée d’étude : « Les jardins privés parisiens XVIIe – XXIe siècles » (29 mars 2017, Paris, INHA)

Journée d’étude / École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles (ENSAV) – HiCSA-Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

29 mars 2017

Salle Vasari, Galerie Colbert

Sous la responsabilité de Jean-François Cabestan, HiCSA, dans le cadre de la formation de M2 pro « Jardins Historiques, Patrimoine et Paysage » (JHPP)

La première partie de cette journée d’étude consacrée aux jardins privés à Paris se propose de fournir un éclairage méthodologique de même qu’une approche sensible sur un thème volontairement resserré, celui des jardins privés de la capitale, dans une perspective qui réunisse ces deux aspects trop rarement abordés de manière synthétique. Par exemple, l’apport des traités théoriques et de la littérature en général aurait tout avantage à à être croisé avec les investigations qu’on fait sur le terrain : prise en compte de l’existant, de l’atelier de terrain à l’investigation y compris archéologique.
En raison du caractère éminemment stratifié et éphémère d’un type de création et d’objet d’intérêt qui tient nécessairement du palimpseste, il paraît souhaitable de replacer cette quête dans une perspective historique qui ne tienne pas nécessairement compte des périodisations et cloisonnements dont souffre le monde des sciences humaines et de l’histoire des arts et des jardins en particulier. C’est pourquoi les bornes chronologiques appliquées aux problématiques qu’on souhaite voir aborder à la faveur de cette journée ont été volontairement espacées. La prise en compte de l’histoire des évolutions constantes qu’ont subi ou dont ont bénéficié les objets examinés – replantations, reconversions, refonte, lotissement, détournements, etc … – est un dispositif essentiel pour un nécessaire et salutaire renouvellement des savoirs.
Les intervenants déjà pressentis sont des historiens et des archéologues des jardins, des paysagistes, des architectes et des doctorants ; la journée d’étude s’adresse bien sûr aux étudiants de l’ENSA de Versailles et de Paris 1, mais dans la lignée de ce la journée d’étude de l’an dernier – « Le paysage et le livre » -, il est souhaité de l’ouvrir à des publics élargis.

Continuer la lecture de Journée d’étude : « Les jardins privés parisiens XVIIe – XXIe siècles » (29 mars 2017, Paris, INHA)

Appel à communications : « L’histoire du design en France » (jusqu’au 3 mars 2017)

Colloque international

21 juin 2017
Galerie Colbert, salle Jullian
Sous la responsabilité de Stéphane Laurent, MCF HdR, HiCSA
L’histoire du design en France présente une grande richesse mais paradoxalement aucun état des lieux n’a jamais été effectué. Les inventions se sont multipliées durant la révolution industrielle et les premières tentatives d’industrialisation d’un objet esthétique, aux formes modernes, ont été entreprises au début du vingtième siècle. Si l’Art nouveau n’a fait qu’une proposition timide, son vocabulaire a motivé certains industriels, qui l’ont choisi afin de diversifier leurs gammes d’articles. L’Art Déco réussit davantage une popularisation de l’objet moderne dans le cadre d’une approche commerciale qui reste fondée sur l’artisanat. A la veille de la Seconde Guerre mondiale, un rapprochement est entrepris entre les ingénieurs, les industriels et les créateurs de modèles. Il est porté par l’Union des artistes modernes (UAM) et est mis en scène à l’Exposition des Arts et techniques de 1937.

L’impulsion vient surtout après la Seconde Guerre mondiale avec l’influence du modèle américain de « design industriel », importé en France sous la traduction d’ « esthétique industrielle » grâce à des figures comme Jacques Viénot et Raymond Loewy, qui fondent respectivement l’agence Technès et la Compagnie d’esthétique industrielle (CEI). Toutefois les tentatives antécédentes, nées du projet français d’un « art social » au travers de l’embellissement du cadre de vie, se maintiennent, grâce notamment au mouvement Formes Utiles, avant de déboucher sur des recherches sur les plastiques et la dérision des formes dans le mouvement Pop des années soixante et soixante-dix, où s’illustrent des designers comme Olivier Mourgue, Roger Tallon et Pierre Paulin. C’est en grande partie à l’initiative de graphistes français comme Paul Colin qu’est fondée l’Alliance graphique internationale, et à celle de Viénot qu’est mise en place l’International Council of Societies of Industrial Design (ICSID). Prenant conscience de l’importance de ce nouveau champ dans les pratiques artistiques, champ qui s’ancre durablement comme le montre la réussite d’un Philippe Starck, les institutions entreprennent de soutenir le mouvement avec la création du Centre de création industrielle en 1969 ou de la Cité du design de Saint-Etienne plus récemment.

Des recherches et publications récentes sur le domaine, issus de travaux universitaires, permettent de faire un point sur la question.

Les contributions seront envoyées sous format Word au plus tard le vendredi 3 mars 2017 à stephane.laurent@univ-paris1.fr. Elles n’excéderont pas 1500 signes et comprendront en plus une courte biographie de 600 signes maximum.

(source : http://hicsa.univ-paris1.fr/page.php?r=3&id=872&lang=fr)

 

 

Appel à communication : « Une nouvelle histoire de la critique d’art à la lumière des humanités numériques ? » (jusqu’au 2 novembre 2016)

jacques-emile-blanche

Le programme de recherche
« Bibliographies de critiques d’art francophones »

Initié en 2014 et soutenu par le Labex CAP, la Comue Hésam, l’HiCSA et l’Université Paris 1, le programme de recherche « Bibliographies de critiques d’art francophones » réunit une équipe interdisciplinaire d’historiens de l’art, de l’architecture, du cinéma, de la photographie et de spécialistes des sciences de la communication et de l’information. Il a pour objectif de valoriser la recherche dans le domaine de la critique d’art en mettant à disposition des chercheurs les bibliographies primaires de critiques d’art existantes. Les références bibliographiques seront relatives aussi bien aux beaux-arts qu’à l’architecture, aux arts décoratifs, à l’affiche, à la photographie, au cinéma, mais aussi à la littérature ou à la politique si les critiques ont écrit sur ces sujets.
Le socle de ce programme est la réalisation d’un site internet. Ce site contiendra un répertoire monographique permettant d’accéder à une page par critique, comprenant des documents .pdf téléchargeables (bibliographie primaire du critique, bibliographie sur le critique, sources d’archives), signés par les chercheurs qui les ont élaborés et édités par l’équipe du programme de recherche ; il ouvrira également sur une base de données répertoriant l’ensemble des références présentes dans les bibliographies primaires des critiques d’art mises en ligne ; enfin, le site proposera un annuaire des chercheurs ayant collaboré au projet.
Ce site internet sera lancé fin décembre 2016 et sera présenté au public et aux spécialistes lors d’une journée d’étude inaugurale le 3 février 2017. Outil pratique mis à disposition des chercheurs, il soulève également un certain nombre de questionnements théoriques. Ce colloque souhaite donc à la fois exploiter les possibilités de la base et réfléchir à ses répercussions dans l’approche de la critique d’art.

Continuer la lecture de Appel à communication : « Une nouvelle histoire de la critique d’art à la lumière des humanités numériques ? » (jusqu’au 2 novembre 2016)

Journée d’étude : « La notion de modèle en architecture : du Moyen Âge à nos jours » (13-14 octobre 2016, INHA, Paris)

citearchiJournée d’étude

La notion de modèle en architecture : du Moyen Âge à nos jours

13 octobre 2016
Galerie Colbert, salle Vasari

Sous la responsabilité scientifique de Jean-Philippe Garric et de Philippe Plagnieux
Comité organisateur : Charlotte Duvette, Justine François, Alison Gorel le Pennec et Léa D’Hommée-Kchouk

 

Chaque communication dure 20 min. et sera suivie de 10 minutes de débat. Continuer la lecture de Journée d’étude : « La notion de modèle en architecture : du Moyen Âge à nos jours » (13-14 octobre 2016, INHA, Paris)

Colloque : « Mémoires du Ventennio. Représentations et enjeux mémoriels du régime fasciste de 1945 à aujourd’hui » (15-16 septembre 2016, Paris, INHA)

Mémoire-du-Ventennio

Entrée libre dans la limite des places disponibles

ORGANISATEURS : Emilia Héry (Paris 1) | Caroline Pane (Aix-Marseille Université) | Claudio Pirisino (Paris 3)

À soixante-dix ans de la fin du Second conflit mondial, nous pouvons toujours apprécier en Italie l’abondance d’une production artistique multiforme qui ne cesse d’évoquer, d’explorer et de réélaborer le souvenir de la dictature italienne. Cette multiplicité des expressions mémorielles se situe non seulement dans la pluralité de leurs supports visuels mais aussi dans la source même de ces souvenirs. c’est à la lumière de cette évolution historique, historiographique et générationnelle que nous souhaitons interroger le réservoir d’images, de paroles et de gestes mobilisé par les artistes depuis 1945. Comment ces mémoires, directes ou indirectes, se déclinent-elles au cinéma, dans les arts plastiques, au théâtre ? Quels usages et quels objectifs mémoriels visent-elles ?

Programme

 

Appel à communication : journée d’étude « Les années 68 et la formation des architectes : Pédagogies expérimentales et renouvellement des savoirs » (jusqu’au 30 juin 2016)

1966_Diplome_Philippe-MOLLE

La journée d’étude se tiendra le vendredi 14 octobre 2016 à la Cité de l’architecture et du patrimoine

Organisée par : Jean-Philippe Garric (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA), Caroline Maniaque (ENSA Normandie, UMR AUSser)

Comité scientifique : Valter Balducci (ENSA Normandie, ATE Normandie), Marie-Hélène Contal (Cité de l’architecture et du patrimoine), Jean-Philippe Garric (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA) ; Philippe Grandvoinnet (BRAUP, Ministère de la culture et de la communication), Richard Klein (ENSAPL, LACHT), Guy Lambert (ENSA Paris-Belleville, UMR AUSser) ; Caroline Maniaque (ENSA de Normandie, UMR AUSser) ; Eléonore Marantz (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA), David Peycéré (Cité de l’architecture et du patrimoine),  Jean-Louis Violeau (ENSA Malaquais, UMR AUSser).

Institutions partenaires : HiCSA (Équipe d’accueil 4100, Histoire culturelle et sociale de l’art, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)   ; ATE-Normandie, Ecole nationale supérieure d’architecture-Normandie ; UMR AUSser (CNRS/MCC 3329, Architecture urbanisme société : savoirs enseignement recherche) ;  Cité de l’architecture et du patrimoine.

 

En prolongement des journées d’études consacrées aux lieux de l’enseignement de l’architecture (16-17 juin 2016, ENSA Paris-Belleville, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, organisées par Guy Lambert et Eléonore Marantz), cette journée d’études propose de s’intéresser à la pédagogie dans les écoles d’architecture et à la portée didactique des enseignements qui y sont dispensés.

Continuer la lecture de Appel à communication : journée d’étude « Les années 68 et la formation des architectes : Pédagogies expérimentales et renouvellement des savoirs » (jusqu’au 30 juin 2016)

Journées d’étude : « Architectures des écoles d’architecture en France depuis 1960 » (16-17 juin, ENSA Paris-Belleville/INHA, Paris)

Architectures

Jeudi 16 juin 2016 de 9h15 à 18h

ENSA Paris-Belleville

60, Bd de la Villette 75019 Paris

Entrée libre

Vendredi 17 juin 2016 de 9h à 18h

INHA / Galerie Colbert / 1er étage / Salle Giorgio Vasari

2 rue Vivienne 75002 Paris

Entrée libre

Journées organisées par Guy Lambert (ENSA Paris-Belleville, UMR AUSser) et Eléonore Marantz (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA)

Continuer la lecture de Journées d’étude : « Architectures des écoles d’architecture en France depuis 1960 » (16-17 juin, ENSA Paris-Belleville/INHA, Paris)

Cycle de séminaires : « Guernica, Picasso et l’Espagne franquiste (1936-1981) » (de janvier à juin 2016, INHA, Paris)

Spanish dancer Joshua Ullate performs during the general rehearsal of « Quiebro » in front of the painting « Guernica » by Pablo Picasso at the Reina Sofia Museum in Madrid on April 22, 2014. AFP PHOTO/ PEDRO ARMESTRE

Un mardi par mois à l’INHA, salle 111/CIRHAC, 1er étage, 18h à 19h30.

Mardi 12 janvier – séance d’introduction

Emilie Bouvard, conservatrice au Musée national Picasso-Paris.

Géraldine Mercier, technicienne de recherche, boursière du LabExCap.

Mardi 16 février

Célia Keren, ATER en histoire contemporaine, Aix-Marseille Université : Les mobilisations antifranquistes internationales pendant la Guerre d’Espagne, l’exemple de l’évacuation des enfants espagnols en France.

Mardi 15 mars

Laura Karp-Lugo, docteure en histoire de l’art, Université Panthéon-Sorbonne : L’Ecole Espagnole de Paris avant 1936.

Amanda Herold-Marme, doctorante en histoire de l’art, Institut de Sciences Politiques de Paris : Picasso et les artistes espagnols de Paris. Convergence et divergence avec le leader du front antifranquiste à Paris (1937-1952).

Mardi 3 mai

Bertrand Tillier, professeur d’histoire de l’art contemporain, Université de Bourgogne : Appel.les Fenosa à Ouradour-sur-Glane, un monument face à la mémoire après Guernica.

Marina Gauthier-Dubédat, docteure en histoire de l’art, Université Toulouse II-Le Mirail : Semprun-Picasso, un nouveau regard sur Guernica.

Mardi 24 mai

Miguel Cabañas Bravo, historien de l’art et chercheur, CSIC, Madrid : Picasso, referente y apoyo de los artistas refugiados españoles.

Hervé Sénant, historien de l’art et enseignant, ISDAT, Toulouse : Picasso, du 14 Juillet à Guernica : art et stratégie dans le champ politique (sous réserve).

Mardi 14 juin

Eugenia Afinoguenova, professeure d’espagnol, Marquette University : Guernica et le Front Populaire franco-espagnol, la quête de « l’art pour le peuple » au-delà du réalisme.

Nathalie Leleu, chargée de recherche, Musée national Picasso-Paris : MediaGuernica : l’image de Guernica sur son passage.

4 séances supplémentaires à l’automne 2016, de septembre à décembre.

Appel à communication : « Architectures des écoles d’architecture en France depuis 1960 » (jusqu’au 5 février 2016)

Ecole d'architecture Nanterre

17 juin 2016, INHA

À la croisée de deux programmes de recherche consacrés respectivement aux architectures de l’enseignement supérieur et à l’enseignement de l’architecture, cette journée d’étude propose de s’intéresser aux écoles d’architecture et plus spécifiquement aux édifices qui ont été réalisés ou aménagés pour servir de lieux d’enseignement en France au cours des cinquante dernières années. Au travers de contributions thématisées, il s’agit d’évaluer dans quelle mesure les écoles d’architecture peuvent représenter des architectures manifestes, tant en termes d’usages (notamment en ce qui concerne les liens entre l’architecture des lieux et la pédagogie qui s’y déploie) que de représentations (dimension symbolique d’architectures dans lesquelles s’enseigne et s’apprend l’architecture). Si des réalisations pionnières telles que l’annexe construite en 1931 par Roger-Henri Expert rue Jacques Callot pour accueillir les ateliers extérieurs de l’École des beaux-arts de Paris ou le bâtiment élevé par Auguste Perret au tournant des années 1950 sur le site de la rue Bonaparte pourront être évoquées, l’intérêt se focalisera plutôt sur les réalisations postérieures, depuis la première génération d’écoles et d’unités pédagogiques construites à partir de la fin des années 1960, au moment où l’enseignement artistique se réformait et où l’architecture gagnait son autonomie par rapport aux beaux-arts, jusqu’aux constructions les plus récentes dans lesquelles la question de la valeur d’exemplarité des édifices est souvent posée avec acuité. Continuer la lecture de Appel à communication : « Architectures des écoles d’architecture en France depuis 1960 » (jusqu’au 5 février 2016)

Appel à communication : « Architectures des écoles d’architecture en France depuis 1960 » (jusqu’au 5 février 2016)

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture, ENSAS Strasbourg, France, 2013

Journée d’étude : Architectures des écoles d’architecture en France depuis 1960

Organisée par Guy Lambert (ENSA Paris-Belleville, UMR AUSser) et Eléonore Marantz (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA)

Comité scientifique : Marie-Hélène Contal (Cité de l’architecture et du patrimoine) ; Jean-Philippe Garric (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA) ; Philippe Grandvoinnet (ministère de la Culture, Bureau de la recherche architecturale, urbaine et paysagère) ; Guy Lambert (ENSA Paris-Belleville, UMR AUSser) ; Sibylle Le Vot (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA) ; Caroline Maniaque (ENSA de Normandie, UMR AUSser) ; Eléonore Marantz (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA) ; David Peyceré (Cité de l’architecture et du patrimoine).

Institutions partenaires : HiCSA (Équipe d’accueil 4100, Histoire culturelle et sociale de l’art, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) ; UMR AUSser (Unité mixte de recherche 3329, Architecture urbanisme société : savoirs enseignement recherche) ; Cité de l’architecture et du patrimoine

Date : vendredi 17 juin 2016

Lieu : salle Vasari, INHA – Galerie Colbert – 2 rue Vivienne / 6 rue des Petits-Champs, 75002 Paris Continuer la lecture de Appel à communication : « Architectures des écoles d’architecture en France depuis 1960 » (jusqu’au 5 février 2016)

Cycle de séminaires : « Les corps au cinéma, entre salle et écran » (de novembre 2015 à juin 2016, INHA, Paris)

capture2015-08-10-18h39m33s607

Les jeudis de 18h00 à 20h00, INHA, Galerie Colbert, salle René Jullian (1er étage)

La question du corps au cinéma est loin de se limiter à une problématique figurale et à une perspective esthétique. Envisagée sous l’angle de l’histoire culturelle, elle recouvre bien sûr des enjeux de représentations, mais aussi des interrogations liées à la nature même de l’expérience cinématographique, qu’il s’agisse de la performance de l’acteur devant la caméra ou de l’épreuve corporelle du spectateur dans la salle. Le séminaire « Histoire culturelle du cinéma » se propose, dans ce nouveau cycle, d’explorer ces diverses facettes d’une culture des corps cinématographiques.

Continuer la lecture de Cycle de séminaires : « Les corps au cinéma, entre salle et écran » (de novembre 2015 à juin 2016, INHA, Paris)