Colloque : « Imagination » (Genève, MAMCO, Université de Genève, 8-12 mai 2017)

Dates et lieux du colloque : 8-12 mai 2017, Genève, Musée d’Art Moderne et Contemporain (MAMCO) et Université de Genève

La XVe École de Printemps organisée par le Réseau International de Formation en Histoire de l’Art, se déroulera à l’Université de Genève du 8 au 12 mai 2017 et portera sur l’imagination. L’École permettra aux doctorants et post-doctorants de spécialisations et d’horizons divers de partager leurs recherches, leurs approches et leurs expériences dans un forum au cours duquel ils coopèreront avec des chercheurs avancés. Les programmes des précédentes Écoles de Printemps se trouvent sur le site www.proartibus.net.

PROGRAMME  Continuer la lecture de Colloque : « Imagination » (Genève, MAMCO, Université de Genève, 8-12 mai 2017)

Appel à communication: « Ces matières sans rivales », la céramique architecturale et la Manufacture de Sèvres (jusqu’au 16 mai 2017)

Journée d’études organisée par la Cité de la céramique et le LABEX CAP (Création, Arts, Patrimoine), Paris, INHA, 13 octobre 2017
Si la céramique architecturale, comprise comme matériau ou élément de décors, occupe une grande place dans le paysage urbain européen, elle reste encore mal connue et la Manufacture de Sèvres apparaît de surcroît comme la grande absente des publications sur ce sujet.
Lieu d’exception tant par sa production que par ses expérimentations techniques, Sèvres, tantôt pionnière, tantôt suiveuse, apparaît néanmoins importante pour retracer l’histoire de ce matériau en architecture. En effet, ce type de production est présent dès la fin du XVIIIe siècle et la Manufacture est même célébrée par la presse et le grand public pour ses créations monumentales au XXe siècle.
Cette journée débutera avec les premières cheminées décorées par la Manufacture dès 1792 et s’étendra jusqu’à nos jours avec le projet de Barthélémy Toguo pour la station Château Rouge de la ligne 4 du métro parisien. L’étude de ses productions permettra ainsi d’offrir un nouvel éclairage sur des lieux et édifices célèbres, du château de Fontainebleau au Louvre Abu-Dhabi, en passant par les pavillons des Expositions universelles et le paquebot Normandie.
Organisée par la Cité de la céramique dans le cadre du programme Immersion du LABEX CAP, cette journée d’étude sera l’occasion de rassembler des artistes, conservateurs, doctorants et universitaires autour des recherches en cours initiées par cette collaboration.
Elle contribuera à décloisonner les approches en liant création et patrimoine, problématiques au cœur de ces deux institutions.
La réflexion pourra s’organiser autour des thématiques suivantes :
  • L’évolution de la conception et de l’utilisation de ces matériaux en architecture au XIXe et XXe siècles.
  • Les projets, réalisés ou non, de céramique architecturale de la Manufacture de Sèvres
  • Les collaborations artistiques entre un artiste ou un architecte et la Manufacture
  • Les approches comparatives entre Sèvres et d’autres manufactures ou faïenceries

    Date limite d’envoi des propositions de communications : le mardi 16 mai 2017.Les propositions de communication (entre 2000 et 3000 signes maximum espaces compris), accompagnées d’une bio-bibliographie sont à envoyer aux adresses suivantes: laurence.tillard@sevresciteceramique.fr et emeline.houssard@sevresciteceramique.fr. Une prise en charge des frais de transports pourra être assurée.

Journée d’études « Intervenir. Art et architecture dans l’espace public européen du XIXe au XXIe siècle » (18 mai 2017, Paris, INHA)

Jeudi 18 mai 2017 de 9h30 à 18h

INHA, salle Demargne

2 rue Vivienne

75002 Paris

Entrée libre

Des nouvelles théories urbaines du début du XIXe siècle aux smart cities contemporaines, en passant par la reconstruction et les mégastructures des années 1950-60 ou les entreprises de rénovation, des années 1970 et 1990, l’espace public des villes européennes a été le lieu d’interventions, d’unions et de confrontations avec l’art et l’architecture. Continuer la lecture de Journée d’études « Intervenir. Art et architecture dans l’espace public européen du XIXe au XXIe siècle » (18 mai 2017, Paris, INHA)

Journée d’études: « Autour de Roger Taillibert – Structures architecturales et ingénieurs du XXe siècle », 23 mars 2017, Paris, INHA

Les interactions entre architecture et ingénierie constituent un champ de recherche fertile. Depuis les années 1990, les publications et expositions monographiques permettent d’envisager une réflexion synthétique sur les architectes et ingénieurs qui ont su allier recherches structurelles et force expressive au cours du XXe siècle : travaux universitaires et fonds d’agences conservés dans les collections muséales offrent l’opportunité de s’interroger sur le processus de conception du projet architectural, de ces voûtes, coques, coupoles en béton, structures tendues et autres modèles structurels. À travers les maquettes et les plans, les matériaux performants, l’ingénierie intégrée et l’utilisation de l’informatique, les projets d’Eduardo Torroja, Pier Luigi Nervi, Felix Candela, Roger Taillibert, Frei Otto et Myron Goldsmith révèlent des expérimentations sans cesse renouvelées pour défier les lois de la statique et dominer la matière.

En partenariat avec la Cité de l’architecture et du patrimoine – musée des Monuments français

Responsables scientifiques

  • Stéphanie Quantin (Cité de l’architecture et du patrimoine)
  • Arnaud Timbert (INHA)

Programme

Pionniers et modèles. De la science à l’art des structures
_“Architectes et ingénieurs de l’entre-deux-guerres à la Reconstruction : l’émergence de la maîtrise d’œuvre moderne”, par Nicolas Nogue (ministère de la Culture et de la Communication).
_“Le fonds de maquettes de l’agence Roger Taillibert”, par Stéphanie Quantin-Biancalani (MMF-Cité de l’architecture et du patrimoine).
_“Shell structures of Eduardo Torroja: The cheapest solution”, par Joaquín Antuňa Bernardo (Universidad Politécnica de Madrid).
_“The Structural Art of Felix Candela’s Shells”, par Marisela Mendoza Ramos (School of Architecture Design and the Built Environment, Nottingham Trent University).
_“Pier Luigi Nervi’s reduced scale models: « Masterpieces in Miniature »”, par Gabriele Neri (Università della Svizzera italiana, Mendrisio).

Discours de Roger Taillibert architecte.

Roger Taillibert et ses contemporains. Vers une approche interdisciplinaire du projet ?
_“Architecte et ingénieur : l’usine SICLI par Heinz Isler ou la chronique tumultueuse d’une collaboration magistrale”, par Yvan Delemontey (École polytechnique fédérale de Lausanne, Laboratoire TSAM).
_“Stéphane du Château : l’activité libérale d’un ingénieur-conseil”, par Christel Palant-Frapier (ENSA Versailles).
_“Frei Otto. Thinking by Modeling”, par Georg Vrachliotis (Karlsruhe Institute for Technology, Stuttgart).

Le Parc olympique de Montréal. Connaissance, reconnaissance
_“Le Stade olympique de Montréal, signification historique, valeur patrimoniale”, par France Vanlaethem (UQAM, Montréal).
_“Présentation de l’ouvrage Le Parc olympique. 40 ans d’émotions (Dominion Modern, 2016) par son auteur Benoît Clairoux.

_____

Informations pratiques

23 mars 2017 – 9H-18H

Galerie Colbert, salle Vasari
Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs
75002 Paris

entrée libre

Sources: https://www.inha.fr/fr/agenda/parcourir-par-annee/en-2017/mars-2017/autour-de-roger-taillibert.html

Cycle de conférences : « Frank Lloyd Wright, le premier starchitect » (12, 19 et 26 janvier 2017, musée d’Orsay, Paris)

tm400ss

Trois conférences pour comprendre l’architecture de l’inventeur du Guggenheim

Bien qu’il soit universellement connu et probablement le plus célèbre des architectes américains, Frank Lloyd Wright n’a pas fait l’objet d’exposition en France depuis 1977. Architecte original et exceptionnel, sa carrière fait le lien entre le XIXe et le XXe siècle. Ces conférences seront l’occasion d’inviter au musée d’Orsay de grands historiens de l’architecture, français et américains, pour mieux comprendre son oeuvre.

Les jeudi 12, 19 et 26 janvier 2017 à 18h30

Auditorium niveau -2, Musée d’Orsay

Tarifs : Plein tarif : 6 € / Adhérents, jeunes et solidarité : 4,50 €

Continuer la lecture de Cycle de conférences : « Frank Lloyd Wright, le premier starchitect » (12, 19 et 26 janvier 2017, musée d’Orsay, Paris)

Appel à communications : « Intervenir. Art et architecture dans l’espace public européen du XIXe au XXIe siècle » (jusqu’au 6 février 2017)

15319290_10154913158269729_5624682686048357639_n
Sol LeWitt, R653 A Map of Amsterdam with the Area Between Siname-Plein, The Dam, Mozartcade, Pretorius Plein, Zuid-Hollandstraat and Minerva Plein Removed, September 4, 1976 © Jason Rulnick Gallery
  • Date et lieu de la journée d’études : jeudi 18 mai 2017, Paris, INHA, salle Demargne ;
  • Date limite d’envoi des propositions : 6 février 2017. 

Cette journée d’études organisée par l’association doctorale 19-20 Art contemporain propose d’étudier les interventions urbaines dans leur ensemble, en considérant les pratiques artistiques et architecturales comme un continuum plutôt que comme des réalisations parallèles, divergentes voire opposées.

Trente ans après le colloque « L’art et la ville : urbanisme et art contemporain » qui s’est tenu au Palais du Luxembourg en janvier 1986, il est intéressant d’esquisser un nouvel état des lieux sur la place de l’art et de l’architecture dans la ville. L’explosion de la population urbaine au cours du XIXe a poussé des personnalités diverses à intervenir sur la ville en mutation : philanthropes, politiques, artistes, architectes… L’espace public devient le réceptacle et le miroir de leurs visions et de leurs valeurs, qui s’y sont sédimentées au cours des deux derniers siècles. Des nouvelles théories urbaines du début du XIXe siècle aux smart cities contemporaines, en passant par la reconstruction et les mégastructures des années 1950-60 ou les entreprises de rénovation des années 1970 et 1990, les villes européennes ont été le lieu d’interventions, d’unions et de confrontations avec l’art et l’architecture. 

Il s’agit d’étudier le rapport entre créations artistiques et espace public — compris ici au sens large, c’est-à-dire aussi bien physique que métaphorique, constitué d’espaces ouverts ou de lieux clos à usage collectif, qu’ils relèvent du droit privé ou non.

La notion d’intervention évoquée ici se détache d’un découpage nécessairement historique ou typologique, pour mettre en lumière les positionnements et rapports qu’entretiennent ces projets avec la ville. Quatre mots clés, non exhaustifs, peuvent servir de point de départ à cette journée d’études : incarner, réinventer, dialoguer, critiquer.

Continuer la lecture de Appel à communications : « Intervenir. Art et architecture dans l’espace public européen du XIXe au XXIe siècle » (jusqu’au 6 février 2017)

Appel à communications : « In situ / Ex situ The Art of Exhibiting Art : Relationships between Art and Architecture in their Spatial Context » (jusqu’au 15 décembre 2016)

capture-decran-2016-12-04-a-20-42-40

The fifth international doctoral study day of the Rome Art History Network, which will be held on 27-28 April 2017, and organised in partnership with the University of Notre Dame Rome Global Gateway and the Sovrintendenza Capitolina ai Beni Culturali, Museo di Roma di Palazzo Braschi, proposes a theoretical and methodological reflection upon the relationships and strategies of installing art and architecture, both inside and outside their original spatial contexts. It is evident that the work of art always relate to the surrounding spaces. Indeed, the strategies and methods of exhibiting works in situ / ex situ are at the heart of contemporary art-historical debates. But how does the manipulation of the original spatial context alter the perception of a work of art, or the organic nature of an architectural system? How does a given layout highlight specific characteristics of an artwork? What new meanings does an object assume, following its contextual switch? Are traditional concepts of historiographical concepts still valid for current issues of museology or museography? Does an object’s de-contextualization potentially “save” the art in critical cases, or does it always imply an alteration of its original meanings?

The study day aims to encourage an interdisciplinary and cross-temporal debate on the issue of location and spatial relationship between the works of art and architecture and the reciprocal exchanges between these artistic domains.

Proposals may include, but are not limited to, topics about:

– The role of spatial contexts in the display of and the relationship between the works of art;

– How the alteration of spatial context affects of in situ / ex-situ works;

– Relationships between art and architecture in the exhibitions/ museographical or museological cases;

– Gesamtkunstwerke, site-specific works of art, mise en scéne projects or visual theme concepts; – Dispositio of a museum/architectural/urban system.

The call for papers is open to art and architectural history graduate students of Italian and foreign academic institutions. We encourage candidates to submit 20-minute talks that, through case studies and theoretical observations, focus on the methodologies and key themes listed above. The study day (27-28 April 2017) will be held both in Italian and English, and we welcome submissions in both languages. The organization cannot cover any travel or residence costs.

Continuer la lecture de Appel à communications : « In situ / Ex situ The Art of Exhibiting Art : Relationships between Art and Architecture in their Spatial Context » (jusqu’au 15 décembre 2016)

Colloque « Picturesque modernities architectural regionalism as a global process (1890–1950) » DFK, 30 novembre – 2 décembre 2016

 

PICTURESQUE MODERNITIES.
Architectural Regionalism as a Global Process (1890-1950)

International Conference

30 November – 2 December 2016

Venue: German Center for Art History, Hôtel Lully, 45, rue des Petits-Champs, 75001 Paris/France

 Concept of the Conference

Michael Falser (Heidelberg University)

In the last twenty years, architectural historiography approached regionalism as a pan-European movement between 1890 and 1950 which, as a flipside of the International Modern Movement with its rationalist and cosmopolitan agenda, helped to reinforce regional identities through the language of regionalist building styles. When European nation states such as France, Great Britain, Netherlands, Germany etc. entered a late-modern phase of political saturation and a stronger need of cultural self-definition, architectural regionalism emerged as a polymorphic set of artistic strategies: fostered either by centralist regimes to stabilize the national project through a higher (however controlled) valorisation of its peripheral elements, or by centrifugal forces towards provincial independence. In France, for example, this regionalist movement was particularly developed through a whole range identity-building structures in neo-Basque, neo-Breton etc. styles, but also in a kind of regionalist eclecticism for seaside architecture.

Latest projects to write a ‘global history of architecture’ or a canon of ‘world architecture’ comprised of rather additive architectural case-studies around the globe with an ordering system along geographic and political entities (Europe or Non-Europe), but did not yet transpose the above-mentioned scenario to the global arena: in comparing the strategies of political and cultural stabilization, negotiation and/or resistance through architectural regionalism, a structural analogy of the centre-periphery model can also be detected between the European metropole and its overseas colonies, resp. between those colonies’ capitals and their own provinces. If ‘area studies’ identified similar regionalist policy changes from cultural assimilation (direct transfer) to association (regional adaptation) for European colonies in Asia and Africa during the same period (1890-1950), then the emerging ‘neo-vernacular styles’ in the colonies (such as the Style indochinois in French Indochina or the ‘neo-Mauresque’ style in French North Africa, the Indo-Saracenic Style in British India, or the Indische Stijl in the Dutch East Indies etc.) – can be read as Non-European variants of ‘regionalist styles’ in the European nation states. This ‘trans-cultural’ approach frames the diverse regionalist formations of architectural styles and forms as one globally connected process.

Transnational approaches to set the different European colonial contexts within the first half of the 20th century in relation to each other can also help to conceptualise the recent inter-related effects between globalisation and decentralisation (like in France) where the notions of the global and the local are often enmeshed simultaneously in contemporary architecture.

Left: Drawing for a regionalist architecture entitled « Auberge dans la Somme » in Charles Letrosne’s publication « Murs et toits de chez nous » (1923-6); Right: The »Technische Hogeschool » in Bandung/Java in the Dutch East Indies (today Indonesia) by Henri Maclaine Pont in 1920 (Photo: Michael Falser 2014)

Conceptualizing Global Connectivity in Architectural History

Requested case studies can focus on regionalist and (neo-)vernacular architectural style formations either within European nation states or in European colonies. In order to conceptualize a transcultural matrix of global connectivity between the different forms of regionalist expressions beyond the strict divide of West or Non-West, Europe or Non-Europe, metropole or colony, colonizer or colonized, the different presentations will be set in direct relation to each other (e.g. France vs. French Indochina etc.).

To facilitate the discussion of structural analogies and connections across those divides, the presentations will address the following questions on agency and process beyond a mere stylistic analysis:

– In which centre-periphery constellation was the particular regionalist project embedded?
– Which individual actors (architects, engineers, ethnographers, politicians) and institutions participated (or not) in the project?
– To which kind of regional/vernacular expressions and traditions was referred to, and how were those collected, valorised, hybridized or (re)invented, and finally applied?
– Did the different projects, institutional agencies and individual agents (cultural brokers) cross the lines between the divides of the national vs. regional, metropole vs. colony etc.?
– Where there any platforms of knowledge exchange involved across those divides (scientific journals, national/colonial congresses, exhibitions and fairs, individual networks etc.)?

Collaborative Network – Design of the Conference

The international conference in French, English and German will take place from 30 November to 2 December 2016 at the German Center for Art History in Paris. It is a collaborative exercise between the Cluster of Excellence ‘Asia and Europe in a Global Context – The Dynamics of Transculturality’ at Heidelberg University (and its project « Picturesque Modernities« , directed by Michael Falser/Global Art History), the German Centre of Art History in Paris (directed by Thomas Kirchner), the University of Poitiers (Centre de recherche interdisciplinaire en histoire, histoire de l’art et musicologie/CRIHAM, with its project « Corpus numérique du patrimoine architectural en région », directed by Nabila Oulebsir), the Centre André Chastel (CNRS/University Paris-Sorbonne, directed by Alexandre Gady) and the Association d’Histoire de l’Architecture(directed by Jean-Baptiste Minnaert/University Paris-Sorbonne).

This conference is the second event after the International Conference « Picturesque Eye. Framing Regionalist Art Forms in Late Empires (1900-1950)«  which took place in Vienna/Austria in December 2015.

After the 1,5-day conference at the German Center for Art History Paris, a half-day workshop for PhD-candidates will take place in the INHA (Institut national d’histoire de l’art).

The conference is open to the public.

PROGRAMME

WEDNESDAY, 30 November 2016

Venue: Centre Allemand d’Histoire de l’Art Paris,
Hôtel Lully  –  45, rue des Petits Champs, F-75001 Paris

14.00-15.00    Introduction

Godehard Janzing (German Center for Art History, Paris)
Welcome by Hosting Institute

Jean-Baptiste Minnaert (Institute of Art History, University Paris-Sorbonne, and A.H.A.)
Alexandre Gady (Centre André Chastel, University Paris-Sorbonne)
Nabila Oulebsir (CRIHAM, University of Poitiers/Centre Georg Simmel/EHESS Paris)
Introduction by Partner Institutions

Michael Falser (Global Art History, Heidelberg University)
Introduction to the Concept of the Conference

SECTION I:     REGIONALISM BETWEEN METROPOLE AND COLONY

PANEL I:     (COLONIAL) FRANCE

15.00–16.30    France across its regions

Chair:      Alexandre Gady (Centre Chastel, University Paris-Sorbonne)

Dominique Ganibenc (Montpellier University)
La coopération vinicole du languedoc-méditerranéen face au régionalisme architectural

Claude Laroche (Région Nouvelle-Aquitaine)
Existe-t-il une architectonique régionaliste trans-régionale? Les traits communs des diverses expressions néo-régionales en France durant le premier XXe siècle

16.30–17.00    Coffee Break

17.00–18.30    France’s regionalisms in overseas perspective

Chair:  Nabila Oulebsir (CRIHAM, Poitiers University/Centre Georg Simmel, EHESS Paris)

Charlotte Jelidi (Tours University)
Léandre Vaillat et le baron d’Erlanger, leur réseau international et la pollinisation du régionalisme architectural au Sud de la Méditerranée

Caroline Herbelin (Toulouse University and Wesleyan University, Middleton CT/USA)
The multiple voices of the Indochinese style

19.00–20.15    KEYNOTE (I)


Dana Arnold (University of East Anglia)

Renegotiating the Boundaries of Architectural History

Discussant: Godehard Janzing (German Center for Art History Paris)

20.15        Reception
Centre Allemand d’Histoire de l’Art Paris

THURSDAY, 1 December 2016

Venue: Centre Allemand d’Histoire de l’Art Paris

PANEL II :    ACROSS COLONIAL ORDERS AND BORDERS

9.00–10.30    Netherlands and the Dutch East Indies

Chair: Jean-Sébastian Cluzel (University Paris-Sorbonne)

Herman van Bergeijk (TU Delft)
‘The Centre cannot hold.’ Dutch Architectural Culture, H.P. Berlage and the Dutch Indies in the 1920s

Pauline K.M. van Roosmalen (Amsterdam – TU Delft)
From ‘Indisch’ and ‘Art Deco’ to ‘Jengki’: Re-thinking ‘Colonial’ Architecture of the Dutch East Indies in a Globalising World

10.30–11.00    Coffee Break

11.00–12.30    The German Empire and its Colonies

Chair:  Michael Falser (Heidelberg University)

Kenny Cupers (Basel University)
Heimatstil. Architecture between Namibia and Eastern Prussia

Itohan Osayimwese (Brown University, Providence/USA)
The Debate on Rectilinear, Flat-Roofed African Architectural Traditions
and the Development of an Arabicized German Colonial Style in East Africa

12.30–14.00    Lunch Buffet

SECTION II: REGIONALISM AT THE MARGINS

PANEL III:     CONTESTED PERIPHERIES AND FLUID TYPOLOGIES

14.00–15.30    Inner-continental Peripheries

Chair: Jean-Baptiste Minnaert (University Paris-Sorbonne)

Wolfgang Voigt (Frankfurt)
Between Alsace and Pacific Ocean: Regionalist Heimatschutz Architecture in the late Bismarck Empire and in its Peripheric Territories (1900-1918)

Boris Chukhovich (University of Montreal, Canada)
« Orient vif » et « Orient mort » : Croisées du modernisme et de l’orientalisme en Asie centrale soviétique dans les années 1920 et 1930

15.30–16.00    Coffee Break

16.00–17.30    Concessions and Mandates

Chair: Philippe Nys (University Paris-La Villette and Paris8)

Elizabeth LaCouture (Colby College, Maine/USA) 
Inventing Tianjin Modern Style through Multiple Colonialisms

Caecilia Pieri (Institut français du Proche-Orient, Beirut)
Entre hybridation, culturalisme et traditions locales: stratégies urbaines et architecturales à Bagdad sous mandat britannique (1920-1932)

19.00–20.00    KEYNOTE (II) – GUIDED VISIT

Venue: Cité de l’Architecture & du Patrimoine,
Palais de Chaillot, 1. Place du Trocadéro, 75116 Paris)

Exhibition Tous à la Plage ! Villes Balnéaires du XVIIIe siècle à nos Jours

Bernard Toulier (Conservateur général du patrimoine, Paris)
Le Régionalisme dans l’architecture balnéaire

20.30        Dinner (optional)

FRIDAY, 2 December 2016

Venue: Centre Allemand d’Histoire de l’Art

PANEL IV: REGIONALISM AND THE GLOBAL

9.30–11.00    Staging Regionalism in the Contact Zone

Chair: Sabine du Crest (Bordeaux University)

Eric Storm (Leiden University)
Regionalist Pavilions in San Diego and Seville: International Expositions as Global Platforms of Exchange (1915-1929)

Michael Falser (Heidelberg University)
The International Exhibition of Paris 1937: Regionalism  on a Global Scale

11.00–11.30    Coffee Break

11.30 –13.00    Regionalist Strategies in the Non-Colonial Mode
Chair: Carmen Popescu (Ecole Nationale Supérieure of Brittany)

Lawrence Chua (Syracuse University, New York/USA)
Manuals and Models of Utopia: Intersecting Transregionalism and the Reorganization of the Building Trades in early 20th-century Bangkok/Siam

Andreas Putz (ETH Zurich)
The Survey of the Homeland and the Production of Regionalist Modernism.
Switzerland and the USA 1930–1950

13.00–13.30    Snack Break

13.30-14.30    ROUND TABLE – WRAP UP DISCUSSION

END OF CONFERENCE

FRIDAY, 2 December 2016 (15.30–19.30)

POST-CONFERENCE PhD-WORKSHOP

ARCHITECTURAL HISTORY BETWEEN THE REGIONAL AND THE GLOBAL – CHALLENGES OF A DISCIPLINE

Venue: INHA (Institut national d’histoire de l’art),
Salle Ingres, 2 Rue Vivienne – 75002 Paris


15.30–17.00    TEASER PRESENTATIONS AND ROUND TABLE DISCUSSION (I)

David Sadighian (Harvard University/German Center for Art History Paris)
Beaux-Arts Design and the International Imaginary, 1867-1932

Nabila Metair (University Paris-Sorbonne)
L’oeuvre Art Déco de l’architecte métropolitain Georges Louis Wolff: entre le local et l’exogène

Christianna Bonin (MIT Boston/USA)
“Non-Soviet” Modern: How CIAM 4 Shaped Socialist Architecture

Maria Paola Sabella (University of Cagliari, Italy)
Primitivism and Contemporary in the Works of Le Corbusier

17.30–18.00    Coffee Break

18.00–19.30    TEASER PRESENTATIONS AND ROUND TABLE DISCUSSION (II)

Camille Conte (Poitiers University)
L’invention du local dans la photographie d’architecture  Lucien Roy, une culture du regard

Stéphanie Dietre (Grenoble University)
L’architecture cultuelle de Paul Tournon. Composition classique, modernité constructive et cultures du site

Antonio David Fiore (Open University, Milton Keynes/UK)
Ambientamento: Neo-vernacular Architecture as Solution to the Question of the Conservation of the Urban Heritage in the Writings and Practice of the Venetian architect Duilio Torres (1882-1972)

Asma Hadjilah (Polytechnical School of Algiers, Algeria)
Historicisme et esthétique locale dans l’architecture coloniale d’Alger. Les prémices du régionalisme

19.30-20.00        WRAP UP DISCUSSION

             END OF WORKSHOP and DINNER (optional)

Contact

Michael S. Falser (MA, MSc, PhD)

Cluster of Excellence « Asia and Europe in a Global Context » (Global Art History, Project D18: Picturesque Modernities), Heidelberg Center of Transcultural Studies (HCTS), Voßstrasse 2/4400, D-69115 Heidelberg, Germany
Email: falser@asia-europe.uni-heidelberg.de

Website for the Conference: http://www.asia-europe.uni-heidelberg.de/en/global_regionalis

Source: https://dfk-paris.org/de/event/picturesque-modernities-architectural-regionalism-global-process-1890%E2%80%931950-1519.html

Appel à publication : « Actualité de la recherche sur le patrimoine culturel, architectural et urbain », revue APUNTES, Journal of cultural heritage studies (jusqu’au 15 décembre 2016)

apuntes

La revue APUNTES Journal of cultural heritage studies – de la Faculté d’Architecture et de Design de la Pontificia Universidad Javeriana (Bogotá, Colombie) prépare un numéro thématique (No. 30) intitulé “Actualidad de la investigación sobre patrimonio cultural, arquitectónico y urbano” (“Actualité de la recherche sur le patrimoine culturel, architectural et urbain”), à paraître fin 2017 en ligne et dans sa version imprimée.

Inscrite dans les champs de la recherche et des études sur le patrimoine culturel, APUNTES vise à mettre à jour ses lecteurs latino-américains au sujet des investigations et des travaux sur le patrimoine, développés récemment en France et concernant la connaissance, la conservation et la valorisation du patrimoine.

Continuer la lecture de Appel à publication : « Actualité de la recherche sur le patrimoine culturel, architectural et urbain », revue APUNTES, Journal of cultural heritage studies (jusqu’au 15 décembre 2016)

Journée d’étude : « La notion de modèle en architecture : du Moyen Âge à nos jours » (13-14 octobre 2016, INHA, Paris)

citearchiJournée d’étude

La notion de modèle en architecture : du Moyen Âge à nos jours

13 octobre 2016
Galerie Colbert, salle Vasari

Sous la responsabilité scientifique de Jean-Philippe Garric et de Philippe Plagnieux
Comité organisateur : Charlotte Duvette, Justine François, Alison Gorel le Pennec et Léa D’Hommée-Kchouk

 

Chaque communication dure 20 min. et sera suivie de 10 minutes de débat. Continuer la lecture de Journée d’étude : « La notion de modèle en architecture : du Moyen Âge à nos jours » (13-14 octobre 2016, INHA, Paris)

Appel à communication : « Modernités pittoresques. Le régionalisme architectural comme processus global (1890-1950) (jusqu’au 15 août 2016)

Kollage

Date : 30 novembre – 2 décembre 2016.

Lieu : Centre allemand d’histoire de l’art, 45, rue des Petits-Champs, 75001, Paris.
Date limite pour soumettre une proposition : 15 août 2016

Colloque international organisé par le Cluster of Excellence « Asia and Europe in a Global Context » de l’université de Heidelberg (Global Art History), en collaboration avec le Centre allemand d’histoire de l’art Paris, le Centre de recherche interdisciplinaire en histoire, histoire de l’art et musicologie de l’université de Poitiers (CRIHAM / Département d’histoire de l’art et archéologie), le Centre André Chastel (CNRS/Université Paris-Sorbonne), et l’Association d’histoire de l’architecture (A.H.A.).

Concept : Michael Falser (Université de Heidelberg)

Au cours des vingt dernières années, l’historiographie architecturale a abordé le régionalisme comme un mouvement pan-européen des années 1890 à 1950, qui, en miroir du Mouvement international moderne avec son programme rationaliste et cosmopolite, a contribué à renforcer les identités locales à travers des langages architecturaux régionalistes. À l’heure de la modernité tardive, certains États-nations européens comme la France, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas ou l’Allemagne sont entrés dans une phase de saturation politique caractérisée par un besoin accru de définition de l’identité culturelle. Le régionalisme architectural a alors émergé comme un ensemble polymorphe de stratégies artistiques, favorisé soit par les régimes centralisateurs pour stabiliser le projet national par une valorisation plus prononcée – mais contrôlée – de ses éléments périphériques, soit par des forces centrifuges visant l’autonomie des provinces (régions). Ainsi, en France, ce mouvement s’est notamment développé à travers une série de projets générateurs d’identité, dont les styles ont été qualifiés de néo-basque, néo-breton…, mais aussi à travers l’architecture balnéaire, où s’est exprimée une forme d’éclectisme régionaliste.

Continuer la lecture de Appel à communication : « Modernités pittoresques. Le régionalisme architectural comme processus global (1890-1950) (jusqu’au 15 août 2016)

Appel à contributions pour le 1er numéro de la revue de l’Association d’histoire de l’architecture : « La représentation de l’architecture autour de ses déclinaisons figurées » (14 juillet 2016)

Capture002

L’association d’histoire de l’architecture (AHA) lance une nouvelle revue à comité de lecture, qui paraîtra sous forme électronique à partir du printemps 2017. Cette publication sera composée de numéros thématiques, placés pour chacun d’entre eux sous la responsabilité éditoriale de l’équipe de deux à trois personnes à l’origine de la proposition.

Ces numéros comprendront toutefois en plus des dossiers thématiques des varia et des articles hors thème, qui peuvent donc être soumis à tout moment.

Les propositions reçues seront analysées et sélectionnée par le comité éditorial, qui s’appuiera au cas par cas sur des expertises demandés à des spécialistes de la période ou du thème abordés. Les textes retenus feront ensuite l’objet d’une relecture scientifique anonyme.

Issu des réunions préparatoires qui se sont déroulées ces derniers mois, le comité éditorial se compose de : Elisa Boeri, Robert Carvais, Anne-Marie Chatelet, Stéphanie Dadour, Aurélien Davrius, Michael Decrossas, Jean-Philippe Garric (responsable), Shahram Hosseinabadi, Hélène Jannière, Ariela Katz, Elise Koering, Guy Lambert, Emilie d’Orgeix, Caroline Maniaque, Catherine Maumi, Antoine Picon, Pierre Pinon, Carmen Popescu, Matteo Porrino, Eve Roy et Nathalie Simonnot.

Ce premier appel à contributions, a été rédigé par Éric Monin et Nathalie Simonnot.

« La représentation de l’architecture autour de ses déclinaisons figurées » Continuer la lecture de Appel à contributions pour le 1er numéro de la revue de l’Association d’histoire de l’architecture : « La représentation de l’architecture autour de ses déclinaisons figurées » (14 juillet 2016)

Soutenance de thèse : Gregory Buchakjian, Université Paris-Sorbonne (20 juin 2016, Université Paris-Sorbonne, Paris)

Buchakjian1b

Gregory Buchakjian soutiendra sa thèse « Habitats abandonnés de Beyrouth : guerres et mutations de l’espace urbain (1860-2015) ».

Sous la direction de Jean-Yves Andrieux.

Le lundi 20 juin 2016 à 14h, en salle Ingres, 2ème étage, INHA, 4-6 rue des Petits-Champs, Paris 2ème.

En présence du jury :

Andrieux (Paris-Sorbonne)
M. Beyhum (AR STRASBG)
Mme David (Mamco)
M. Davie (Tours)
Mme Ter Minassian (Inalco)

Continuer la lecture de Soutenance de thèse : Gregory Buchakjian, Université Paris-Sorbonne (20 juin 2016, Université Paris-Sorbonne, Paris)

Journées d’étude : « Architectures des écoles d’architecture en France depuis 1960 » (16-17 juin, ENSA Paris-Belleville/INHA, Paris)

Architectures

Jeudi 16 juin 2016 de 9h15 à 18h

ENSA Paris-Belleville

60, Bd de la Villette 75019 Paris

Entrée libre

Vendredi 17 juin 2016 de 9h à 18h

INHA / Galerie Colbert / 1er étage / Salle Giorgio Vasari

2 rue Vivienne 75002 Paris

Entrée libre

Journées organisées par Guy Lambert (ENSA Paris-Belleville, UMR AUSser) et Eléonore Marantz (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA)

Continuer la lecture de Journées d’étude : « Architectures des écoles d’architecture en France depuis 1960 » (16-17 juin, ENSA Paris-Belleville/INHA, Paris)

Journée d’étude : « Construire l’histoire des architectes : autour du Dictionnaire des élèves architectes de l’Ecole des Beaux-Arts » (13 avril 2016, INHA, Paris)

ecole-beaux-arts

De 9h à 18h, INHA, Galerie Colbert, Auditorium

Entrée libre

La mise en ligne du Dictionnaire des élèves architectes de l’École des beaux-arts (1800-1968) est achevée et consultable dans son intégralité sur le site de l’INHA. Basé sur le dépouillement exhaustif par Marie-Laure Crosnier Leconte, chercheuse associée à l’INHA, des neuf registres matricules des élèves admis dans la section d’architecture de l’École des beaux-arts, le Dictionnaire recense exactement 18 141 noms.

Pour célébrer l’évènement, l’INHA organise le 13 avril prochain, dans l’auditorium de la Galerie Colbert, une journée d’études. Elle s’articulera en trois sessions: Les ateliers, L’École des Beaux-Arts à l’exportation, De l’École des Beaux-Arts à l’exercice de la profession. La capacité du Dictionnaire à dégager des sous-ensembles complets et cohérents (élèves d’un atelier ou d’une école régionale, femmes, élèves étrangers) sera le point commun aux communications.

Elle s’achèvera par la présentation de la base, de l’extension de son offre (rattachement au moteur collections du ministère de la Culture), et des perspectives offertes par son rapprochement avec d’autres travaux de prosopographie en cours. Continuer la lecture de Journée d’étude : « Construire l’histoire des architectes : autour du Dictionnaire des élèves architectes de l’Ecole des Beaux-Arts » (13 avril 2016, INHA, Paris)