Journée d’études : « L’internationale de la photographie sociale. Les réseaux transnationaux dans le Paris des années 1930 » (3 mars 2017, INHA, Paris)

L’arrivée d’une jeune génération de photographes venue de toute l’Europe a inscrit le Paris des années 1930 dans des réseaux internationaux de la photographie sociale. Aussi furent éditées, vues et discutées les productions visuelles de nombreux pays. Les photographes furent associés aux organisations culturelles de la gauche internationaliste et anticolonialiste, contribuant à faire de Paris tout à la fois une caisse de résonance des transformations du monde, et un haut-lieu de débats sur les rapports entre les images et la politique.

Cette journée d’étude s’inscrit dans la suite de celle du 25 mars 2016 sur la « photographie comme arme de classe » et s’intéressera tout particulièrement aux circulations transnationales et aux transferts culturels dans la gauche des années 1930.

Matin

9h30 – Introduction : Damarice Amao & Gabrielle de la Selle

  • Modération : Bernard Lebrun

10h00 – Gwenn Riou : Les théories soviétiques sur l’art en France dans les années 1930. Diffusion, réception, réadaptation.

10h30 – Max Bonhomme : Le photomontage en France dans les années 1930, identités politiques et transferts culturels.

11h00 – Pause

  • Modération : Damarice Amao

11h15 – Béla Albertini : The photo group of the Hungarian Munka-kör (Work-circle) 1930-1932

11h45 – Fedora Parkmann : Aspects internationaux de la photographie sociale en Tchécoslovaquie.

12h15 – Karolina Lewandowska : Brassaï et la « sensibilité sociale »

12h45 – Pause

Après-midi

  • Modération : Françoise Denoyelle

14h00 – Kerstin Meincke : Germaine Krull and the Media Configuration of « World Art »

14h30 – Lorraine Audric : Devenir photographe. Gisèle Freund et le monde communiste dans les années 1930

  • Modération :

Christian Joschke

14h45 – Sarah Frioux-Salgas : La presse panafricaine anticolonialiste à Paris dans les années 1920-1930. Description d’un corpus

15h15 – Julie Jones : Vers une image « authentique » de l’Afro-Américain ? Usage de la photographie documentaire dans la Negro Anthology (1934).

15h45 – Pause

  • Archives

16h00 – Hendrik Ollivier : Les collections photographiques d’Amsab-Institut d’histoire sociale

16h30 – Eric Lafon : La photographie sociale, amateur et professionnelle du Front populaire en banlieue. L’exemple de Marcel Cerf, France Demay, Jan Renard et anonyme.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

INHA

salle Vasari

2, rue Vivienne

75002 Paris

Métro : Bourse (ligne 3)

Organisation

Max Bonhomme (max.bonhomme@u-paris10.fr)

Christian Joschke (christian.joschke@u-paris10.fr)

Cette journée d’étude est organisée dans le cadre du projet « Captures du monde social. Photographie sociale et documentaire des années 1930 », mené conjointement par le HAR EA 4414

(Université Paris Ouest – Nanterre – La Défense), le EPHA EA1040

(Université Paris 8) et le Centre Pompidou. Elle bénéficie d’une aide de l’ANR au titre du programme Investissements d’avenir (ANR-10-LABX-80-01)

Pour plus d’informations sur le projet :www.captures.labex-arts-h2h.fr

(source : https://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/2040/files/2017/02/internationale-programme.pdf)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *